aha-bha-pha


Le mot acide fait peur. Soyons clair, nous parlerons d’exfolier la peau en douceur, pas de prendre des bains d’acide sulfurique. Alors, oui, les AHA et BHA peuvent être irritants s’ils sont mal employés mais ils peuvent aussi être nos meilleurs amis avec des effets immédiats qu’on adore ! Si je veux convaincre quelqu’un que les cosmétiques sont vraiment efficaces, je lui fais essayer un AHA bien dosé et le lendemain, il/elle est conquis/e… Il y a une effet de lissage, de teint plus frais quasi immédiatement, le grain de peau est affiné et la taille des pores diminue, les cicatrices s’atténuent, les dégâts du soleil s’amenuisent…

Je pense vraiment qu’il ne faut pas en avoir peur. Les acides exfoliants sont comme le body building : vous pouvez parvenir au résultat que vous voulez atteindre en choisissant les bons exercice et en les pratiquant au rythme qui vous convient.  Votre patrimoine génétique ne vous permettra peut-être pas d’être Mr Olympia comme Arnold Schwarzenegger en 1970, même si vous en avez envie et je vous déconseille fortement d’emprunter l’haltère d’Arnold pour faire le même exercice que lui si vous n’avez jamais touché la fonte, vous allez juste vous blesser. Pareil pour les acides : pas question de commencer tout de suite par le plus agressif à la plus haute concentration possible parce que c’est ce qu’il y a de plus efficace, vous allez juste vous faire du mal.

Les différents acides :

Les AHA :

Ce sont ceux qu’en français on appelle les acides de fruits parce que la plupart était au départ dérivés de fruits. (Ou des réplique synthétiques.) Ils sont hydrosolubles. (Info importante !) Ils agissent en cassant la colle entre les cellules mortes pour leur permettre de se décoller. Ils ont donc une action resurfaçante : ils sont fantastiques pour lisser la peau, la rendre douce et soyeuse, débarrassée de ses irrégularités et du voile terne qui peu la recouvrir. Tout le monde peut apprécier, mais la peau perdant sa capacité à s’exfolier en vieillissant, ils deviennent un peu indispensables si nous voulons conserver notre fraicheur de rose. Une peau jeune se renouvelle en un mois, une peau de 50 ans mets plutôt 2 mois. Accélérer l’exfoliation lui permet de se comporter comme une peau plus jeune. D’autant que notre grand ennemi, non, pas Satan, le soleil, l’épaissit, entre autres dégâts. C’est ce qui la rend si terne lorsque nous revenons de vacances après nous être mal protégés… (Mal se protéger, traduction : avoir bronzer, même un tout petit peu.)

Mais les AHA ne font pas que ça. Ils ont également une action hydratante et pour les plus petites molécules, capables de pénétrer plus profondément, ils auraient une action stimulante sur la production de collagène. (Mais qui dit plus petite molécule qui pénètre plus profondément dit aussi molécule plus irritante !) Ils ont aussi un effet sur l’homogénéité du teint (flinguée par le soleil !) et aident à se débarrasser de certaines cicatrices. (Les vilaines taches laissées par les boutons par exemple.)

L’acide glycolique est en ce moment le plus à la mode, le plus employé. C’est le plus petit, le plus « anti-âge » et donc le plus irritant.

L’acide lactique est moins violent, il reste à un niveau intermédiaire, stimule moins, mais donne d’excellents résultats quant à l’hydratation.

L’acide mandélique est très doux. C’est une grosse molécule qui reste en surface et ne pénètre pas vraiment. C’est celui qu’on utilisera surtout pour dégriser et quand on veut essayer les AHA mais qu’on est prudent. (Et c’est une très bonne idée d’être prudent !) Dans le même genre, il y a l’acide malique… Le plus de l’acide mandélique, c’est qu’il est liposoluble !

L’acide tartrique et l’acide citrique se trouvent souvent dans nos cosmétiques : ils sont peu exfoliants et sont le plus souvent présent à faibles doses pour réguler le PH du produit.

Le BHA (acide salicylique.)

Ce cousin de l’aspirine est liposoluble. C’est sa principale différence avec les AHA, sinon, il exfolie de manière similaire. Moins hydratant, il possède en revanche d’intéressantes propriétés anti-inflammatoires. La molécule étant plus large, elle serrait aussi moins irritante que les AHA. (C’est celui qu’on recommande dans certains cas de rosacées. Si vous souffrez de rosacée, je vous conseille de voir un dermatologue. Et posez-lui la question de l’utilisation d’un BHA, pour votre cas.)

Les PHA :

Les poly hydroxy acides sont des molécules plus récentes. Elles ont été mises au point pour exfolier les peaux sensibles en restant à la surface à cause de leur tailles plus importantes.

Quel(s) acide(s) choisir :

En général, on considère que les AHA conviennent mieux aux peaux sèches en manque d’hydratation et le BHA aux peaux grasse. Comme il est liposoluble, le BHA file dans les pores dont il va empêcher l’obstruction : c’est l’ami de ceux qui redoutent les boutons, les points noirs et les poils incarnés. Mais tout ça reste très théorique. J’ai découvert les AHA-BHA au début des années ’90, alors que j’avais la peau plus grasse et régulièrement des problèmes de petits boutons et ce sont les AHA qui ont été le plus efficaces pour moi. Je crois vraiment qu’il n’y a pas de réponse toute faite et qu’il faut essayer et voir ce qui vous réussit le mieux. (Je sais, c’est un peu décevant de la part d’un blogueur de vous dire ça, vous préféreriez une solution toute faite, ce serait plus simple. Malheureusement, une jolie peau, ce n’est pas simple…) Mais je vais quand même vous donner des pistes.

Reprenons notre métaphore musculation et voyons comment faire quoi selon les niveau débutant-intermédiaire-confirmé. Quand vous faite de la musculation, pour un même muscle, vous avez différents exercices, que vous pratiquer un nombre variable de fois et avec des charges différentes. Les acides, c’est exactement pareil. On commence toujours léger et on augmente le nombre de répétition et la charge au fil de l’entraînement, sans ça, on se blesse, pour atteindre notre objectif. On construit le muscle sur une longue durée, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Au début, on peut voir rapidement les premiers résultats, quand on stagne, on essaye autre chose, on change sa routine d’entrainement, c’est pareil avec les acides. On voit ce que ça donne, ce qu’il est possible de faire et on adapte. Considérons qu’un acide est un exercice, que sa concentration est le poids et qu’il faut jouer sur le nombre de répétitions-la fréquence. (Et de même qu’il ne faut pas négliger les étirements après l’entrainement, ne négliger pas d’apaiser votre peau.)

Pour les débutants :

Si vous n’avez jamais utilisé d’acide, je vous conseille de tenter les PHA, doux, l’acide mandélique, doux également et le BHA. En fonction de votre type de peau. Grasse : BHA. Sèche : PHA ou acide mandélique. Ne prenez pas un produit très concentré et ne l’appliquez pas tous les jours deux fois par jour. Une ou deux fois par semaine pour commencer, puis un jour sur deux et pour finir tous les jours si vous en ressentez le besoin. Si vous avez 20 ans, une jolie peau et juste l’envie d’un petit coup de frais, utiliser un exfoliant léger une fois par semaine, ça peut largement suffire. Ce n’est pas une compétition à remporter.

Sous quelle forme ? On peut trouver des acides à toutes les étapes de notre routine, du nettoyant au masque de nuit. Ce n’est pas toujours explicite, regardez les formules ! Si on vous promet de l’éclat, du glow, il y a fort à parier que des acides exfoliants se cachent quelque part dans la formule. (Exemple : le Watermelon glow sleeping mask de Glow Recipe. ) Il y a des endroits où ça ne sert à rien : un nettoyant avec des aha, ce n’est pas super utile. Ça rééquilibre le PH, mais le produit ne reste pas assez longtemps sur la peau que pour avoir une vraie action exfoliante. Ce ne sont pas de mauvais produit, mais l’exfoliation ne doit pas être un critère de choix. Personnellement, je trouve que pour commencer, c’est bien de choisir un produit spécifique et d’ajouter une étape plutôt que de choisir une crème de nuit avec fonction exfoliante par exemple. Ça permet de rester sur une routine qui vous convient et de vraiment tester l’exfoliation en voyant si vous supportez ou pas et de trouver votre rythme. Je suis hyper fan de Paula’s Choice et de son étape exfoliant parce que la marque propose un large choix qui vous permet d’exfolier avec la texture que vous préférez. Moi, j’aime les fluides, je déteste les trop liquides qui ont besoin d’un coton et je suis assez moyennement séduit par les gels. Mais c’est une question de goûts. Le choix de dosages est sympathique aussi. C’est vraiment une marque référence dans ce domaine. J’aime bien les soins des marques coréennes qui sont de manière générale plus doux que les soins occidentaux. (En partie pour des questions de législation nationale, en partie parce que c’est une approche différente du soin.) Pour le corps, j’avoue que je n’ai pas le courage de superposer deux couches de quoi que ce soit et que j’utilise un hydratant qui contient des aha/bha, je ne m’embête pas avec une lotion puis une crème. (Même moi, j’ai des limites au temps que je peux passer dans ma salle de bain.)

J’ai du mal avec des marques comme Pixi qui consacrent une ligne entière (Glow) à l’acide glycolique en le mettant à chaque étape. C’est super si vous décider d’utiliser des AHA et que vous choisissez un produit dans la gamme. Ça l’est moins si emballé par un produit ou la peau de votre copine accro au Glow Tonic, vous vous mettez à utiliser toute la gamme. D’une part, ça fait beaucoup d’acide glycolique. (Le Glow Tonic à 5% est déjà bien concentré avec l’acide le plus agressif, pour moi, ce n’est pas un produit pour débutant.) D’autre part, je trouve con de miser tout sur un seul ingrédient, même super efficace. Mais là, on entre dans le domaine des utilisateurs expérimentés. Et mettre un acide exfoliant, même à faible dose, dans un produit qui fait SPF, c’est RIDICULE ! Ce qui nous amène au point suivant :

L’exfoliation et la protection solaire :

Régulièrement, on lit qu’il faut mettre son exfoliant la nuit parce que c’est photosensibilisant. Connerie. Les molécules sont stables, ce n’est pas un souci. Exfolier amincit la couche de cellules mortes, c’est ça qui fait baisser la « protection solaire naturelle » de la peau. Donc que vous mettiez votre exfoliant le soir ou le matin ne va rien changer, vous devez vous protéger du soleil. Vous devez toujours vous protéger du soleil. D’ailleurs si les AHA luttent contre les dégâts causés par le soleil (peau épaissie, ternie, pigmentation irrégulière, etc.) c’est absolument ridicule de les utiliser pour aller mettre ensuite sa peau en l’air au soleil. Le risque pris a été évalué, une exfoliation quotidienne réduirait la protection de 2. Personne ne se sentirait protéger avec un indice 2 et personne ne se sentirait moins protégé avec un indice 48 au lieu de 60, non ?

Pour limiter l’irritation : 

Prenez toujours bien soin d’appliquer votre soin acide sur peau sèche. Je sais d’habitude, on vous dit que sur peau humide, ça pénètre mieux. Justement, les acides adorent pénétrer et il ne faut pas les laisser bousculer tout sur leur passage. Vous pouvez passer d’une sensation de picotement, d’échauffement, de rougeur, à rien du tout Juste en laissant bien sécher la peau avant l’application. Par contre le moment d’application n’est pas super important. Il y a une logique à exfolier en premier puisque ça permet aux autres soins de pénétrer mais c’est quelque chose qui se fait lentement, contrairement à un gommage mécanique super irritant. (Traduction façon salle de sport : échauffez-vous pour ne pas vous blesser !)

Est-ce que les AHA-BHA sont incompatibles avec d’autres actifs ? 

Pas vraiment. Ce n’est pas une question d’incompatibilité, d’actions qui s’annulent ou de réactions des molécules entres elles. Mais si vous utilisez déjà des actifs irritants, évitez d’ajouter des acides par-dessus. Avec de la vitamine C, utilisez plutôt l’exfoliant en soirée et l’antioxydant pour le jour sous le SPF. Avec du rétinol, comme celui-ci n’est pas stable à la lumière, c’est lui qui fera la nuit et l’exfoliant le jour…. Une des connerie qui se raconte souvent, c’est qu’il ne faut pas utiliser rétinol et aha ensemble parce que ce sont deux exfoliants. CONNERIE. Le rétinol agit à la base de la peau, il pousse la peau à se renouveler en produisant de nouvelles cellules, celle-ci vont pousser les vieilles vers la sortie, c’est ce qui explique que parfois la peau pèle. L’exfoliant agit en surface où il dissout la colle pour permettre aux cellule mortes de tomber. Ça n’a rien à voir, ce sont deux actions différentes et même complémentaires. Mais ce n’est pas la peine de commencer par superposer les deux, c’est courir aux ennuis. Place à l’expérimentation prudente du type rétinol en semaine et aha le dimanche. Ou le soir en alternance. Moi, j’ai commencé les aha au XXème siècle, je les supporte très bien et j’ai entamé le rétinol il y a trois ans, donc, oui, je les superpose dans une même routine et ça se passe bien. Mais je n’ai pas fait ça pour commencer non plus. Pour reprendre notre métaphore sportive : le rétinol, c’est un autre sport. Mettons le tennis. Alors, oui, faire un peu de musculation peut aider à avoir plus de puissance dans votre revers, ça peut être complémentaire.

Pour les intermédiaires :

Vous êtes bien habitués à la salle ? Vous maîtrisez les machines ? Vous avez des résultats ? C’est le moment d’aller faire un tour dans le fond et de voir ce que ça donne avec les poids libres. Non, ce n’est pas pareil, c’est moins balisé, vous devez faire attention pour contrôler le mouvement, c’est plus dur, prenez un peu moins lourd au début…

Si vous avez testé le BHA, les PHA ou un AHA doux, essayez peut-être l’acide lactique ou l’acide glycolique. Je dis peut-être parce qu’il n’y a pas d’obligation. C’est plus fort, ça va travailler plus en profondeur, stimuler un peu la production de collagène, mais si vous avez une belle peau lisse et sans problème particulier, il n’y a pas d’intérêt à passer à la vitesse supérieure. Sauf si vous vieillissez. À partir de la quarantaine, le petit coup de pouce n’est pas un luxe. Commencez en douceur, les mêmes concentrations n’ont pas les mêmes effets pour cause de taille de molécules plus petites et de pénétration plus grande. 

Augmentez les doses petit à petit si vous voulez mais ne vous dites pas que c’est gagné d’avance. Mais, là, typiquement, vous pouvez optez pour une crème de nuit quotidienne. (Je ne sais pas vous, moi, je ne peux pas alternez les crèmes de nuit, intellectuellement, c’est trop compliqué, je n’ai pas la rigueur. Je fais plus du « à la demande » et il faut un soin que je puisse appliquer TOUS les soirs sans problème.)

Pour le niveau avancé :

La tentation est grande d’aller vers toujours plus fort, toujours plus concentré parce que quand on a une plus jolie peau, on voudrait qu’elle le soit encore un peu plus, toujours plus tout en sachant que, non, il n’y a pas de filtres pour la vraie vie. (Pas en dehors de porter une gaine et se maquiller.) Le plus important avec les AHA-BHA, c’est de s’arrêter à temps Avant de ne plus rien supporter et avant de voir notre peau tomber en lambeaux. On peut augmenter les concentrations sans cesse mais il y a un moment où le mieux est l’ennemi du bien. Donc on n’augmente pas trop les concentrations. (Surtout si on passe à deux fois par jour !)

 On varie les exercices. Il n’y a pas qu’une seule façon de travailler et il vaut mieux faire moins lourd mais des exercices qui ciblent différemment le même zones. Ça fonctionne mieux. (Et ‘est moins ennuyeux, même s’il faut se rappeler de ce qu’on fait, quel jour et dans quel ordre. Les routines, c’est très compliqué !)

Oui, je l’avoue, j’ai beaucoup de mal à ne pas jouer et m’amuser avec les acides. Parce que je les supporte bien et que ça fonctionne bien sur moi sans m’irriter. J’aime bien expérimenter. Et ce qui fonctionne le mieux sur moi, c’est l’effet cocktail. Même si à la base je réagis mieux aux AHA qu’au BHA, je réagis encore mieux quand je mélange AHA et BHA. Et je mélange aussi les AHA. Plutôt que d’augmenter les concentration en acide glycolique comme un enragé, j’ajoute un peu d’acide lactique et d’acide mandélique. Avec un poil de BHA en prime. Et le résultat est meilleur à des concentrations plus basses qu’un seul acide très concentré. (Avec moins de risque d’irritation.)

Un de mes produits préféré de tous les temps, c’est le 10% AHA de Paula’s Choice. Un peu parce qu’il contient des peptides et des antioxydants, ce qui en fait un soin plus complet qu’un soin juste « aux AHA. » Mais aussi parce qu’il multiplie les acides : glycolique ; lactique, malique tartrique et salicylique. Ce qui en fait un soin plus doux qu’un soin à 10% d’acide glycolique comme on peut en trouver dans certaines marques, mais super efficace parce qu’il agit de plusieurs façons à plusieurs niveaux. C’est la recette toute faite et c’est facile.

Sinon, en ce moment, je joue avec le feu. Tous les soirs lotion BHA 2% Paula’s Choice sous le rétinol. Le matin, Skin Prep Water 5% acide mandélique by Wishtrend sous la lotion acide glycolique 8% de Paula’s Choice. Et de temps en temps, un peu de la crème Acid-Duo Hibiscus 63 by Wishtrend qui contient des PHA. Par rapport à l’acide Glycolique  Seul ou avec BHA comme le T.L.C. Framboos™ Glycolic Night Serum de Drunk Elephant  , je ne suis pas à un % beaucoup plus élevé d’acide (AHA + BHA), mais le résultat est meilleur. La peau est bien hydratée, les pores sont nettement affinés, mais en plus les PHA très doux permettent vraiment une action de lissage en surface que l’acide glycolique fait nettement moins bien tout seul. Ça se sent quand on touche la peau : rien n’accroche, mais ça se voit aussi quand on a la peau un peu brillante, luisante avec le glow façon glass skin qu’on adore en ce moment : la lumière passe merveilleusement bien, c’est ultra photogénique et c’est très beau dans la vraie vie aussi. Je ne dis pas que ça fait plus jeune, mais ça fait plus frais. Vous voyez ce que je veux dire ? (Et puis, si, je parais plus jeune que mon âge. Si, si, si. Je ne censurerai pas celui qui commente pour dire le contraire parce que je ne suis pas un facho, j’enverrai juste mon garde-chasse chez lui pour qu’il me ramène son cœur.)


NB : je sais que ce billet donne à penser que les AHA and Co peuvent être une solution miracle. Mais ils ne font pas tout. C’est un vrai plus, mais vous avez d’abord besoin d’une bonne routine de base : nettoyer-faire la balance entre le gras et l’hydratation-protéger des UV. Exfolier, c’est un plus. Rien de plus. Cependant dites-moi si c’est votre truc ou pas et si oui avec quoi parce qu’il y a des tas de choses que je n’ai pas essayé et je suis curieux comme tout !

Commentaires

  1. Bonjour, que penses-tu de la célèbre lotion Biologique Recherche ? Si je ne me trompe pas elle rentre dans la catégorie de ton article. Merci pour ton article très intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'avis pour cause de jamais testée.Elle a bonne presse, mais c'est un produit assez costaud, il me semble, non?

      Supprimer
    2. Elle me picote un peu aux premiers jours d'utilisation mais ça passe au bout de deux jours. J'ai dû mal à voir les effets réels sur ma peau c'est pour cela que je te questionnais mais sans doute que son utilisation payera d'ici quelques années ;)

      Supprimer
  2. Re ! Désolée j'ai oublié de te demander une chose dont j'ai envie de te parler depuis quelques temps déjà : tu mets en avant à juste titre qu'il faut mettre une protection solaire tous les jours dès le matin, mais les filtres UV ont une durée de vie très très limitée sur la peau, donc si tu te mets quelque chose le matin, il faudrait t'en remettre au bout de quelques heures ... le seul produit qui tienne toute la journée provient de la marque Daylong mais c'est quand même loin d'être confortable sur la peau tous les jours dès le matin ... Je serais vraiment intéressée d'avoir ton avis sur ce sujet ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, à props de la protection solaire, oui et non. Les labos confient volontiers que, s'ils conseillent d'en remettre une couche, c'est en partie parce que les gens n'en appliquent pas assez, en partie parce que pour tout ce qui est produits de plage et d'été, on se mouille, on transpire, on se frotte, on s'essuie... Ce qui n'est pas le cas avec un solaire porté à la ville. En outre, une partie de l'affaiblissement de la protection proviendrait de l'exposition aux rayons UV. On abuse moins à la ville, quand on va travailler, etc, qu'en vacances, surtout si on a la mauvaise idée d'aller à la plage. En outre, protection UV ne signifie pas que crème solaire. Personnellement, je ne sors qu'avec un chapeau ou une ombrelle (au début, ça surprend!) et avec des vêtements. Se protéger, c'est aussi, tout bêtement, rechercher l'ombre...

      En plus, même avec protection, il y a une partie des rayons qui passe. Est-ce que c'est grave? Pas vraiment, c'est l'accumulation qui joue, les doses prises sur toute une vie. Donc en se protégeant toute l'année, en étant prudent, même si la protection s'atténue, il y a au total une beaucoup plus petite dose de rayons qui nous atteint.

      Supprimer
    2. Ok je te remercie ! Ton discours fait effectivement sens pour moi

      Supprimer
  3. Bonjour Dominique, grâce à Bonnie j'ai découvert Kim, grâce à Kim je t'ai découvert toi... J'aime votre approche du skin care, vos articles sont vraiment intéressants, documentés, instructifs bref je me régale et je pioche chez chacun d'entre vous de quoi construire ma propre routine. Merci beaucoup. Depuis une semaine j'utilise un AHA de chez Paula's choice. A suivre donc. Géraldine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci!

      Ah ben oui, on essaye de se documenter, c'est sûr... Déjà, en premier, pour pouvoir choisir nos soins en connaissance de cause, je peux m'avancer pour les deux autres, je crois, mais on est un peu égoïste à la base, on veux savoir ce qui marche et pourquoi d'abord pour nous. Se renseigner, c'est quand même plus efficace! Oui, c'est dans le cerveau que la routine bötey commence... Qui l'eut cru? Du coup, ça paraît normal d'expliquer, ou d'essayer d'expliquer la démarche et le pourquoi. C'est d'ailleurs la seule chose vraiment intéressante, bien plus que le produit, c'est d'essayer de comprendre et de faire comprendre parce que c'est ça qui permet de construire une routine au final. Pas juste des avis de type "ça sent bon et ma peau adore" Même si c'est important de savoir que le produit ne pue pas et qu'il est agréable à utiliser. Vu que le seul produit qui sera efficace, c'est celui dont on se sert. Les trucs trop contraignant donne peut-être de super résultats, mais je sais que je laisserai tomber assez vite et que c'est pas la peine.

      Bon amusement avec le AHA! Lequel?

      Supprimer
  4. Bonjour et merci pour ta réponse,j'ai choisi le fluide 8% AHA, ma peau étant plutôt sèche. Je l'utilise le soir uniquement et pour l'instant pas de réactivité de ma peau, ce que j'appréhendais un peu. J'espère que ce "plus" réussira à ma peau. A très bientôt ... G

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si pas de réactivité au début, ça devrait être bon... Même s'ils sont fort dosé, les produits Paula's Choice sont quand même très bien foutu et en général plutôt bien tolérés. Alors, vivement qu'on voit les résultats!

      Supprimer
  5. Bonjour,

    Merci pour votre article très instructif. L'an dernier, j'ai commencé à utiliser un sérum à l'acide hyaluronique de The Ordinary qui a été globalement positif, puis l'acide polyglutamique de Inkey List qui m'a pas beaucoup plu malgré sa promesse d'hydratation, les silicones et une odeur de colle m'ont rebuté mais je l'ai fini parce que j'abhorre le gaspillage! Enfin, il y a quelques temps j'ai débuté un sérum Coréen (vendu sur Sokoglam) à base de vitamine C dosé à 10% appliqué tous les soirs et pour l'instant ça va, ma peau semble plus lumineuse, je continue cette cure jusqu'à la fin du flacon. Pour le prochain sérum qu'il me tarde d'expérimenter, est-ce possible d'utiliser l'acide azélaique en cure de deux/trois mois le matin et l'acide mandélique le soir sur un même laps de temps?
    Ma peau est olive, mixte avec tâches foncées modérées dues aux cicatrices de boutons sur les joues, et mes pores ont besoin d'être resserrés, il y a une forme de "texture" au niveau des joues mais le reste de la zone T est plutôt équilibré. Je vis dans le Nord de la France avec un temps assez gris et pluvieux même si en raison des circonstances sanitaires, je suis désormais essentiellement à l'intérieur mais je mets une crème solaire à indice 50 au quotidien. L'idéal serait d'avoir un teint plus unifié, une peau plus lisse et la disparition des traces de boutons!

    Merci infiniment pour votre avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'acide azélaïque et le mandélique ne sont pas incompatibles, mais je ferais plutôt un jour sur deux en alternance pour commencer sans prendre de risque.Sachant que l'Azélaïque de Paula's Choice contient aussi un peu de BHA très semblable en action à l'acide mandélique, j'irais d'abord juste sur ça pour commencer par exemple. Et puis en fonction des résultats, de besoin d'un peu plus ou pas, j'ajouterais l'autre pour voir. C'est impossible de prédire comment la peau va réagir donc prudence et patience.

      Sinon, avec des taches et des cicatrices, ce serait peut-être bien de ne pas tout miser sur des acides mais d'aller peut-être voir du côté du rétinol qui est très indiqué pour ça aussi. C'est une approche différente, hélas, très lente, mais qui donne des résultats sur la durée. (Sur les pores, je ne sais pas vraiment, je n'étais pas super concerné, mais pour un effet anti-âge, je dirais que ça a pris entre six mois et un an avant que je puisse vraiment dire qu'il y avait un vrai changement... Mais c'est vrai que l'élasticité de la peau, c'est pas le truc qui se "voit" le plus à l'oeil nu.)

      Supprimer
  6. J'avais loupé ton article au moment de sa parution. Ou alors je ne te suivais pas encore ! Mais l'important c'est que je l'ai lu et trouvé très intéressant. Et j'ai craqué chez Paula's choice bien sûr ! Reste à essayer maintenant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, mais l'exfoliation, c'est LE truc qui fait toujours plaisir, je trouve...

      Supprimer
  7. Bonsoir, merci beaucoup pour tous ces détails. Je tolère parfaitement la tretinoine et tous les acides et je jongle également. Par contre je ne savais pas qu'on pouvait superposer les acides et le rétinol et par conséquent j'ai une question : attendez vous entre les aha et le rétinol ? Si oui combien de temps ? En vous remerciant par avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, perso, je mets plutôt acides le matin et rétinol le soir mais quand je fais les deux en même temps, je mets un sérum hydratant en couche intermédiaire. Dans la théorie, puisque je ne pratique pas, j'attendrais que ça sèche pour appliquer le rétinol afin de ralentir un peu sa pénétration, ce qui limiterais le risque d'irritation. Mais j'avoue que j'aime quand ça va vite et que je n'attends jamais...

      Supprimer

Publier un commentaire