petit guide de l'exfoliation

 

Et si on reparlait d’exfoliation ? Oui, c’est un peu ma passion… J’avoue donc vous me pardonnez à moitié, on est d’accord ? C’est ma passion parce que les acides donnent des résultats immédiats et que j’aime ça, mais qui aime attendre six mois pour se dire que tel soin est peut-être efficace ? (Si vous n’en avez jamais utilisé, la première fois vous verrez des résultats le jour qui suit.) Et puis sur moi, c’est non seulement efficace mais bien toléré. Tout le monde n’a pas cette chance, oui, je sais. Chacun ses misères. (On parlera de la vitamine C, ma misère personnelle, une autre fois. Ou pas.) J’avais déjà présenté les acides exfoliant ICI, je ne vais pas recommencer, juste faire plus « mode d’emploi. »

 

Comment ça fonctionne et quels sont les bénéfices espérés ?

Ils font tous à peu près la même chose de la même façon : faire tomber les cellules mortes qui s’accrochent à la surface de la peau en dissolvant la colle qui les maintient accrochées. C’est vraiment l’action de base qu’ils font tous. En plus, certains ont des actions autres qui sont des bénéfices en plus. Les AHA et les PHA sont hydrophile et aident à maintenir la peau hydratée. Le BHA a une action anti-inflammatoire. (C’est un cousin de l’aspirine !) Ils ont tous une action "anti-âge" en incitant la peau âgée à se comporter comme une peau plus jeune, mais le plus petit, l’acide glycolique va carrément titiller en profondeur et stimuler la synthèse de l’acide hyaluronique et du collagène. Sans oublier qu’il y a, avec tous, des bénéfices sur le teint avec une meilleure répartition de la mélanine et une action antitache.

 

C’est pour qui ? Quand et comment ?

Pour tout le monde ou pas pour tout le monde ? Alors, oui, pour tout le monde mais pas tout le temps et de la même façon. Les acides exfoliants sont agressifs, donc LA PRUDENCE S’IMPOSE. Tout le monde peut essayer, même les peaux sensibles, mais est-ce que tout le monde en a besoin ? La peau ralentit naturellement à se renouveler à partir de 20/25 ans. Donc plus on devient vieux, plus on a besoin d’exfolier. Quand on est jeune… L’abus de soleil peut avoir épaissi la peau, on pourra exfolier pour réparer les dégâts. (À condition de se protéger du soleil sinon ça ne servira à rien.) Il y a aussi les cas d’hyper kératinisation qui touche surtout les peaux foncées : une peau qui cicatrise trop et fait des cicatrices épaisses, en relief, au moindre petit bouton et la kératose pilaire pour les peaux sèches voilées sous une couche de cellules mortes qui seront aidée par une exfoliation chimique. Pour réduire la taille des pores, les désobstruer, éviter les poils incarnés, exfolier viendra bien à point aussi. Donc, oui, c’est pour quasiment tout le monde à tout âge. On retiendra juste que jeunes, on n’a moins besoin d’exfolier profondément et souvent qu’en prenant de l’âge. De toute façon, commencez toujours en douceur : des grosses molécules, peu dosée et pas tous les jours. Pour les peaux sensibles débutantes, l’idéal, ce sont les PHA qui ont vraiment une actions de surface. Ils ont été mis au point pour être bien tolérés par les peaux sensibles.

 

Un acide mais lequel ?


Théoriquement, on recommande le BHA aux peaux grasses et les AHA aux peaux sèches. Mais c’est la théorie théorique et il faut tester. Je me doute qu’une réponse de type « achetez les deux et voyez lequel est mieux pour vous » n’arrange pas votre budget, mais malheureusement c’est souvent comme ça. Personne ne peut débarquer avec des certitudes sur ce qui vous fera du bien. Il y a de fortes chances que… Mais on ne peut rien garantir. Parfois, ce sera la combinaison de plusieurs qui donnera les meilleurs résultats. C’est mon cas. J’adore le 10% AHA de Paula’s Choice parce qu’il contient un cocktail de AHA de différentes tailles pour agir en surface et en profondeur, plus du BHA, et que c’est parfait pour moi. Il est aussi possible d’alterner AHA et BHA ou encore de mettre l’un sur certaines zones et l’autre ailleurs. (Et je précise bien que tout ce blabla est valable pour le visage mais aussi pour le corps !)

 

Quelle type de formule ?

On trouve des acides exfoliants dans les nettoyants, sous forme de lotions, de sérums, de crème, de masques… Je trouve que c’est plus facile de doser l’exfoliation en utilisant un produit spécifique. La crème Night Peel de Filorga est très bien par exemple. Mais je préfère jouer avec une lotion que d’avoir deux crèmes de nuit, une avec acides et une sans. La lotion, pour moi, c’est le plus simple, déjà parce que c’est un geste qu’on n’a pas systématiquement, alors que vivre sans crème me paraît inconcevable, mais c’est une question de goût. (Et de névrose personnelle, il y a probablement des tas de gens qui vont dormir le visage nu.) Je ne suis pas très amateur de masque et de soins à rincer parce que pour être efficaces, il faut doser plus pour que ce soit efficace en peu de temps et on peut facilement laisser poser un peu trop longtemps. Dans les nettoyants, ce n’est pas super utile. MAIS, j’ai testé le nettoyant de Jordan Samuel Skin et je l’ai bien aimé. Il était efficace à condition de s’en servir régulièrement et sur une longue période. (Résultats visible après plus d’un mois.) C’est une bonne idée pour familiariser une peau sensible avec les acides.

Faites attention à votre consommation cachée : On peut trouver des acides à toutes les étapes de sa routine. Quand vous utiliser un soin qui revendique une action sur l’éclat, le teint, etc., vérifiez la liste INCI, il est fort possible/probable qu’il contienne l’un ou l’autre acide exfoliant. Souvent l’acide glycolique. C’est le cas de la ligne Glow de PIXI. Evitez de jouer les superpositions, surtout au quotidien. Pour moi, c’est le genre d’actif qui devrait être signalé clairement. Avec son dosage.

 

À quelle fréquence et à quelle concentration ?

Il n’y a pas de réponse toute faite et vous allez devoir expérimenter. Commencer avec des doses faibles une fois par semaine. Les premières fois, il n’est pas impossible que ça picote, chauffe, rougisse. La peau s’habitue, la tolérance se construit, si ces réactions diminuent, c’est généralement le cas, vous pourrez rapprocher les utilisation puis augmentez les concentrations petit à petit. Le problème qui se pose souvent, c’est « Où s’arrêter ? » L’exfoliation, c’est efficace et on voit un vrai résultat rapidement : un grain de peau plus fin, un teint plus frais… Mais on s’habitue. C’est toujours efficace mais on ne verra plus la différence parce qu’on s’est habitué. Et le problèmes peuvent commencer parce qu’on est tenté de vouloir faire plus. Mais plus n’est pas toujours mieux et nous risquons juste d’en faire trop et de foutre en l’air notre barrière cutanée. Donc il ne faut pas hésiter à revenir en arrière. Quand vous voyez qu’une concentration plus forte ne donne pas de meilleurs résultats, revenez à la concentration la plus faible qui vous donnait le meilleur résultat. Pareil pour la fréquence. Personnellement, je tolère de hauts dosages d’acide glycolique jusque deux fois par jours. Mais je n’en utilise que deux ou trois fois par semaine et pas au dosage maximum parce que je n’ai pas un meilleur résultat.

PRENEZ AUSSI EN COMPTE LES INTERRACTIONS. Si je suis revenu un peu en arrière, c’est aussi parce que j’utilisais du rétinol. Les aha et rétinol ensemble fonctionnent très bien. Le rétinol agis par en bas, les aha par en haut. Ça se complète très bien. (Oui, c’est de la GROSSE simplification, je ne donne pas un cours de science, j’explique juste une logique d’utilisation.) L’ensemble fonctionne mieux que les deux isolés. Si vous les tolérez bien, utilisez-les tous les deux à des moment différents de votre routine. Un jour sur deux, matin/soir, semaine/week-end… Depuis que j’utilise du rétinol, j’ai réduit mon usage des AHA, parce que j’avais de meilleurs résultats avec moins. Un soin n’est pas isolé, jamais. C’est important de comprendre qu’il s’intègre dans une routine et que tout doit constamment être ajusté. Franchement, plus, plus souvent, si c’est juste pour en faire plus, non merci, ce qui compte, c’est le résultat. (Même raisonnement avec la vitamine C. Evitez aussi avec les peptides, certains supportent mal un milieu trop acide, ça les rend inefficaces. Et on achète pas des soins pour les rendre inefficaces, n’est-ce pas ?)

 

À quel moment ?

On s’en fout un peu. MAIS QUAND MÊME pas tout à fait. On va éviter en même temps qu’un autre soin potentiellement irritant. Donc pas dans la même routine que le rétinol ou la vitamine C. Les acides ne les feront pas exploser mais votre peau pourrait ne pas aimer. La question du soleil est régulièrement posée : les AHA-BHA ne sont pas photo sensibles. Ils peuvent être légèrement photo sensibilisant par leur action qui affine légèrement les couches supérieures de l’épiderme. Mais ça équivaudrait à perdre un filtre solaire d’indice 2, donc quasi rien. Mais on se protège quand même parce que quel est l’intérêt de lutter contre les dégâts dus aux UV si c’est pour s’exposer au UV encore et encore ? (Air connu, je m’en lasse aussi, mais c’est comme ça et puis c’est tout. Non, la protection solaire, si vous voulez lutter contre l’acné, les taches, les cicatrices, les rides et le teint ternes, ce n’est pas négociable.)

 

Quels soins dans quelles marques ?

Pratiquement toutes les marques ont des exfoliants chimiques à leur catalogue. Renseignez-vous lisez différents avis sur différents blogs. Personnellement j’aime beaucoup ceux de Paula’s Choice parce qu’il y a du choix en termes d’acides utilisés, de concentrations et de textures. Ça oriente mon choix parce qu’un produit que j’ai plaisir à utiliser sera probablement mieux rentabilisé qu’un produit que je trouve désagréable. Mais c’est aussi (surtout) important de regarder la formule globale. Vous n’achetez pas juste une acide exfoliant dilué dans de l’eau. C’est mieux, mais c’est plus cher, s’il y a aussi des actifs qui adoucissent la peau, l’hydrate, l’empêche de s’oxyder… Forcément, c’est tout de suite un peu plus cher d’avoir une formule plus complète, mais ce n’est pas plus cher que la superposition de produit différents. Et c’est carrément moins cher que d’acheter un produit mal fichu qu’on ne pourra pas utiliser…

 

Voilà, j’espère que ce billet vous a été un peu utile si vous êtes parvenus jusqu’au bout. Et je referai probablement des billet sur le sujet parce que je suis un peu obsédé par les acides. Je crois que ce sont mes actifs préférés (Bon, ok, avec les hydratant, mais hydrater n’est pas très fun…) parce qu’ils sont spectaculairement efficaces. Les avez-vous testés ? Aimés ? Si vous avez des bon plans, je veux bien savoir…

Commentaires

  1. Merci pour cet article très plaisant à lire. Pour moi, reprise tout en douceur des acides maintenant que mz peau va mieux (j'ai eu il y a quelques mois une réaction assez violente sur le corps et le visage liée à une allergie alimentaire donc j'ai dû arrêter tout actif risquant d'être un peu agressif) et j'ai repris avec ceux de Paula's choice (le calm pour l'aha en alternance avec la lotion 2% BHA). Bref, je limite les risques mais il y a un réel effet sur la peau (en tout cas pour les pores et les points noirs). Sinon tu évoques Filorga dans l'article : j'ai pas mal utilisé leurs produits à une époque et je les appréciais mais la liste des ingrédients est généralement longue comme le bras et la question des dosages se pose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les listes de Filorga sont longues... Ce n'est pas forcément une mauvaise chose, ils font des soins assez complets et le but est "le soin qui fait tout" ou presque, c'est l'approche traditionnelle du luxe, pas la méthode du layering et pas la mode du mono ingrédient et du produit ciblé, mais ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose ou non efficace, c'est juste moins compréhensible pour nous. (Un produit, une action, c'est plus accessible.) Basiquement, la liste INCI est là pour nous aider en cas d'allergie, pas pour nous dire ce que le produit fera ou ne fera pas, nous ne sommes pas formulateurs. Par contre, je n'aime pas les marques qui ne disent pas quand un produit exfolie... Au moins, chez Filorga, c'est clairement expliqué! (Mais avec le pourcentage d'acide glycolique, ce serait mieux!)

      Supprimer
  2. Jai l'aqua magnifica de sanoflore achetée au moment où je n'étais pas encore très vigilante sur l'utilisation des huiles essentielles. Mais je viens de craquer sur un 2% BHA (le bleu) de chez Paula's choice en lisant les revues de certains blogueurs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais rien testé de Sanoflore, donc sans avis... Perso, les trucs plein d'huiles essentielles, moi, je n'y arrive absolument pas. Là, j'ai testé un échantillon de crème qui contient de l'huile essentielle de lavande, j'en peux rien, c'est plus fort que moi, ça me dégoute. Donc je me pose pas vraiment de question. Les huiles essentielles d'agrumes, je réagis systématiquement...

      Supprimer

Publier un commentaire