le thé (printanier) du lundi

Dans le printemps finissant, un jour beau, un jour moche, un jour l’été à Cancun, l’autre novembre en Ecosse, j’ai goûté des thés un peu plus frais sans forcément faire de réelles découvertes : quand le Yunnan d’Or est parfait pourquoi essayer de trouver autre chose ? Vous voyez ce que je veux dire. Peut-être que je me sclérose, mais je n’ai pas forcément envie de prendre des risques quand je sais ce qui me rendra heureux. (Je devrais faire pareil avec ma routine bôtey ? Oui, je sais et je sais que vous avez raison, mais bon…)
Jun-Chiyabari, Honoris Causa

Néanmoins, j’ai quand même essayé quelques trucs et nouveautés le weekend. Principalement le week-end parce que c’est le moment où je prends mon temps, où je déguste en paix, où je profite un peu de la subtilité du breuvage au lieu d’être un zombie qui espère être réveiller (Scoop : aucun thé n’empêche d’avoir envie de dormir pendant les heures de bureau) Et pour commencer un Jun-Chiyabari, noir et bio, du Népal. Le Népal, c’est mon bon plan en termes de thé pour les amateurs de Darjeeling. On y retrouve des thés très proches, aussi fin, mais à des prix plus raisonnables. D’autant plus que cette année, le Darjeeling n’est pas donné pour cause de grève dans les plantations, etc. Le manque de prestige doit jouer énormément, mais les vrais amateurs savent.  Ici, on est sur un thé subtil, frais, dans un registre boisé-floral, qui reste longtemps en bouche. Le goût, comme pour les Darjeeling est assez proche de celui des thés verts sans l’astringence qu’ils peuvent avoir. Bref, c’est pour les raffinés et les délicats. (Tout moi quoi !)
dragon de nacre, Honoris Causa


Autre découverte, après Trois Royaumes, le Oolong Dragon de Nacre. Il y a une rondeur un peu balsamique qui rappelle la rondeur du premier, mais il est plus frais, plus floral. C’est un aimable prolongement pour accompagner le printemps., qui va bien avec un temps qui se réchauffe. (Quand on a de la chance. Sinon, on peut le boire en s’imaginant que le temps se réchauffe, mais c’est moins plaisant.)


Rayon parfumé, je n’en ai vraiment pas bu beaucoup, à peine quelques tasses de thé vert parfumé à la vanille. C’est devenu un classique qu’on trouve à peu près partout, ce qui semble un peu un mariage contre nature mais ça fonctionne parfaitement. La vanille adoucit l’astringence du thé vert, supprime toute trace d’amertume, le thé vert rafraîchit la vanille et lui ôte tout ce qu’elle peut avoir de doucereux et lourd. Au départ, je n’étais pas du tout convaincu par l’idée mais c’est vraiment un mélange que j’ai adopté avec plaisir et auquel je reviens souvent.



Pas grand-chose, mais du bon… Et une envie de thé parfumé au chrysanthème qui me traverse l’esprit. Si vous avez des conseils, je suis preneur… (Et pas que à propos de chrysanthème !) 

thés dénichés sur Honoris Causa

Commentaires

  1. Hello
    Je peux suggérer toujours chez notre dealer préféré un thé vert pas du tout astringent et vraiment original avec so goût de riz jasmin, le dai viet !
    Je connais les 3 royaumes et le dragon de nacre j'y reviens toujours régulièrement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello
      Je note, je note. (C’est quand même à cause de toi que j’ai acheté trois royaumes, hein!)

      Supprimer
    2. J'espère que tu ne le regrettes pas (le 3 royaumes)

      Supprimer
  2. Bon apres-midi Dau,

    en ce moment grosse envie de thé vert désaltérant, il fait une chaleur insupportable (35-38 degrés) alors ou bien le thé vert jasmin ou carrément le thé vert à la menthe marocain (la variété que nous appelons "hierbabuena" pas la variété "menta").
    Sinon du thé bleu à la fleur d'oranger, au jasmin ou à la fraise poivrée.
    Groses bises
    Sara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sara,

      Hier, je suis allé au magasin et j’ai fait des stocks de thé vert à la menthe. On doit être connectés. Ou avoir trop chaud tous les deux. Enfin, il faut dire qu’on m’en a réclamé aussi. J’ai pris Casablanca de Mariage Frères et un thé des HThés de la Pagode. On en reparlera quand j’aurai goûté.

      À bientôt

      Dau

      Supprimer

Enregistrer un commentaire