gestes



Le parfum est aussi une gestuelle. J’avoue n’accorder qu’une importance secondaire aux flacons, même si comme tout le monde je préfère un bel objet. Mais ce qui compte, pour moi, c’est la façon de mettre le parfum, qui est un plaisir en soi.
Au départ, il y avait le flacon, le splash, qu’on ne trouve pratiquement plus de nos jours et qui permettait la friction, le geste ample et généreux… Une des raisons qui font que j’aime les colognes, c’est, aussi, qu’elles ont conservé ce geste dispendieux qui me fait toujours songer à une quelconque offrande aux dieux tant il me parait excessif et « gratuit. »

Le vaporisateur savait me plaire à l’époque de l’atomiseur au gaz qui permettait la même générosité en une brume extrêmement fine, mais les vapos actuel sont bien moins plaisants. Le geste avec eux, me semble devenu banal, ennuyeux, hygiénique presque. Se parfumer est vraiment devenu une touche final à l’habillement et non plus un geste « à part. »

Pourtant, en m’offrant une boule papillon chez Goutal, j’ai retrouvé un certain plaisir à la vaporisation, tant l’objet avec cette poire rétro évoque le boudoir de cocotte 1900, quelque chose de suranné, dépassé, et un peu ridicule, comme un temps retrouvé, celui d’Odette de Crécy et de Liane de Pougy.
Et vous, comment vous parfumez-vous ? Le geste compte un peu dans votre plaisir ou l’odeur suffit-elle ? 


Commentaires

  1. J'aime les colognes en splash, l'Eau de toilette vaporisée (si possible avec une poire) ou l'extrait appliqué en touches délicates, c'est pourquoi je n'arrive toujours pas à comprendre l'Eau de parfum qui devrait s'appliquer comment exactement? car trop envahissante...
    Salutations cordiales, c'est si bon vous savoir de retour.
    Sara

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire