l'eau de bain, Guerlain

 


"On peut venir prendre des douches avec des amies sans penser à mal pour cela."

Marcel Proust, à la recherche du temps perdu, Albertine disparue, 1925.

 

Les eaux de rituel sont un gamme un peu à part, non destinée à exister en elle-même mais à ajouter un geste en plus. Soyons honnêtes, on vise la clientèle blasée qui a déjà tout mais veut quand même s’acheter un petit truc en plus. J’aime bien l’eau de lingerie : l’idée est amusante (pas neuve mais amusante) et le parfum franchement réussi pour l’usage prévu, une jolie senteur florale musquée, propre et douce, qui se marie facilement avec… Tout. (C’est le but.)

 

L’eau de bain est un peu plus… Un peu moins ? Comment dire ? Plus présente, plus affirmée, elle est moins facile à marier. Le départ est une fleur d’oranger, très néroli, musquée. Avec une bergamote très affirmée on est sur une cologne plutôt que sur un « produit pour bébé » et c’est comme ça que j’aime ma fleur d’oranger. C’est très vif, dynamique, ça peut évoquer la mousse, les bulle, quelque chose de presqu’effervescent, et je pense à chaque fois que ça aurait plutôt dû s’appeler « eau de douche » mais ça sonne moins bien. Les notes vertes sont fugaces mais très nettes, exactement comme je les aime bien que je me demande pourquoi il y a des tiges de fleurs dans mon bain. Le fond, vanillé-amandé, un peu macaron est plus passe-partout, plus ennuyeux. On va dire que pour beaucoup, c’est ça Guerlain. Mais il est aussi vrai que c’est plus facile de poser un « vrai parfum » par-dessus.

 


Objectivement, ce n’est pas du grand art ; la construction n’est pas exactement ciselée. Ce n’est pas le but de cette collection qui vise surtout le plaisir immédiat, la montée euphorisante du geste parfum qui fait du bien, là, maintenant, tout de suite, à la façon d’un mood elevator en vente libre. Personnellement, j’avoue que je me sers de l’eau du bain -de bain ? pardon, oui ? - en parfum d’ambiance que je veux ma dose de néroli vert. Oui, c’est luxe mais ma salle de bain sent délicieusement bon pour TRÈS longtemps. Ça fait cher pour parfumer sa salle de bain ? On va dire que je compense en portant du Gloria Vanderbilt à trois francs six sous sur ma peau, ok ?

 

L’eau de bain, Thierry Wasser pour Guerlain, 2019.

Commentaires

  1. Tu me fais découvrir cette gamme, me voilà sur le site Guerlain à me demander ce que sont ces drôles de petites eaux.
    Une eau parfaite pour parfumer sa salle de bain, mais ça me parle.
    J'aime bien ça, tu me refais dépenser des sous chez cette jolie maison au service toujours impeccable et charmant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, ma préférée reste l'eau de lingerie pour parfumer les dessous parce que c'est tellement bon d'ouvrir un tiroir qui sent bon et que c'est plus sympathique de ranger le linge quand on peut faire pschitt... (Oui, les détails comptent!)

      Supprimer

Publier un commentaire