l'air de la campagne


"Sa présence dans notre maison, c’était l’air de la campagne…"

Marcel Proust, à la recherche du temps perdu, le côté de Guermantes, 1920.

Difficile pour moi d’être objectif avec Devin, parce que c’est « tellement mon genre. » J’aime tellement le vert, le chypré, les années’70… (Les seventies en parfums, beaucoup moins en mode. Bon, ok, à part Yves Saint Laurent !) C’est presque mon habitat naturel, encore plus que le floral aldéhydé. C’est beaucoup plus naturel a vrai dire.

Devin est mal connu donc peu aimé. Longtemps, l’Europe a boudé la parfumerie US. Une crème Lauder, d’accord, mais avec un parfum Guerlain.  À tort. Il y a des trouvailles à faire. Bernard Chant après le Cabochard de Grès a beaucoup travaillé pour le groupe Lauder dont Aramis fait partie. L’une des spécialité du groupe était le recyclage de notes, d’accord. Nombreux sont les féminin Lauder qui ont leur parèdre masculin chez Aramis. (Avis personnel, on peut passez de l’un à l’autre sans que personne n’y voit de différence…) Devin ne fait pas exception, il est une transposition d’Alliage. (Que j’adore.)

Devin est assurément un parfum de campagne. La campagne résidence secondaire et loisir. C’est un parfum vert, le vert du potager aromatique, le vert de la foret dans le lointain, le vert des tiges de fleurs qu’on a ramenées pour décorer la maison, le vert de l’herbe sur laquelle on va piqueniquer.  Devin est élégant, même s’il porte le short et le polo, tout vient d’une bonne maison, c’est casual chic, très « nature look » US. Le galbanum est très présent, mais les autres notes se font bien sentir et nuancent le parfum, le rendent très changeant. Des éclats de citron, d’armoise, de pin, colorent Devin. Le parfum n’est pas figé et pas simple. C’est un pêlemêle shabby chic très confortable. Si l’effet voulu n’est pas un effet de luxe parce que belles matières mises en avant, plutôt une profusion confortable qui dénote l’aisance, une aisance qui ne se fait pas remarquer.

Je ne sais si c’est parce qu’il est daté, mais j’ai du mal à imaginer le parfum d’Aramis sur des très jeunes. Il est sport chic, mais peut-être un peu plus chic que sport ? Ou alors, c’est parce que j’ai du mal à imaginer qu’à 20 ans, on s’offre des maisons de campagne ?

(Je regarde juste des livres de déco sur des maisons à la campagne, personnellement. Je n’en suis pas au stade d’en acheter une non plus. Et pour ça, Devin est parfait !)


Devin, Bernard Chant pour Aramis, 1978.

Commentaires

  1. Bonjour.
    Je vais ressortir mon flacon demain du coup et comme je vais chez mon père à la campagne c'est l'occasion où jamais ☺️
    Je le trouve daté et je le porte peu à tel point que je l'avais oublié. Tu me rafraîchis la mémoire !
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, ressorts-le et te me diras merci! Après tout, on est daté aussi, hein, alors pourquoi se priver?

      Supprimer
  2. Et bien moi je ne connaissais pas Devin...
    Un dimanche à la campagne, à condition que nos parents nos oncles et tantes soient là, comme lorsque j'étais enfant...
    Vous êtes datés ? hahaha... que devrais-je dire alors ? Je suis gâtée, gâteuse...
    Idem j'ai détesté la mode des années 70, mais il flottait dans l'air un je ne sais quoi d'élégant et de féminin, de doux sans être mièvre...
    Bonne fin de semaine à vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai détesté, mais quand je revois Stéphane Audran dans les films de Chabrol, j'adore complètement. Elégant, ce mot semble inventé pour la décrire.

      Devin, c'est un dimanche à la campagne, mais si on le porte, ce sera nous les oncles et les tantes. Nous aurons passé l'âge d'aller jouer dans le jardin...

      Supprimer
  3. Ah encore un post ultra réjouissant Dau ! Je ne connais pas Devin, mais oui, les années 70 en parfumerie, c'était vraiment exaltant ! Et les Lauder en particulier sont vraiment remarquables. Azurée aussi est sublime et il a le même Papa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un GROS faible pour les anciens Lauder. à la fois tellement chic et sans prise de tête.

      Supprimer
  4. Bonsoir!!! Le skaï et le jean's Lee blanc moulant, du parfum fraise sauvage, la totale en somme. Aujourd'hui encore un peu rebelle mais plus zen. Merci pour toutes ces tentations. Mais où trouvez vous des parfums vintage si bons ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que dans les parfumeries, je n'hésite pas à me mettre à quatre pattes pour trouver ce qu'on ne met pas en avant... (Là, c'est une version actuelle très satisfaisante.)

      Supprimer

Publier un commentaire