le blogueur du dimanche (wanna have fun!)

vol de nuit, Guerlain
Il m’est arrivé de m’extasier en portant de jolis choses, dont mon extrait de Vol de Nuit qui me fait à chaque fois prendre un temps, le temps de me dire « Putain, c’est beau ! » cette semaine comme d’habitude. Le goût du parfum m’est revenu/me revient. Mais j’ai envie de m’amuser aussi. Envie d’explorer, de découvrir, envie d’un peu d’humour. Et la parfumerie actuelle n’est pas très drôle, misant sur le sempiternel même discours qui tourne autour de l’élégance et de la sensualité. (Ajoutons le pouvoir quand il est question de parfum pour homme.) Tout ça se prend très au sérieux au sacrosaint nom du luxe et la niche ou il pourrait y avoir de l’espoir est parfois pire. J’aime le luxe, je suis une poule de luxe, j’aime l’élégance, je goûte la poésie et je ne doute pas les joies du sexe. Mais j’aime rire.

Je crois que c’est pour ça que j’ai autant aimer le Passion d’Elizabeth Taylor. Parce qu’il est très premier degré dans son glamour et qu’il assume pleinement d’être un peu-beaucoup kitsch, strass et paillette sans la jouer élégance et bon goût. (Même si de nos jour l’élégance est de sentir l’usine de bonbons Haribo selon beaucoup…) En Passion, on n’a probablement pas très bon goût, mais on rigole, on est ironique et pas prétentieux. En ce moment, j’explore des choses un peu cheap, mais avec lesquelles je rigole un peu. Parce qu’un piédestal, c’est super, mais à condition de savoir en descendre, vous ne trouvez pas ?   

Commentaires

Publier un commentaire