routine cheveux automne 2015

« -Est-ce que sa mère avait ces beaux cheveux-là?-Je ne sais pas répondit naïvement le père. Je ne l’ai jamais vue qu’en chapeau. »

Marcel Proust, à la recherche du temps perdu, à l’ombre des jeunes filles en fleurs, 1919.

Mes cheveux n’ont toujours pas connu le coiffeur cette année donc ça pousse et surtout ça vieillit, le genre de situation qu’on ne connait pas quand on a toujours les cheveux courts. Je ne sais toujours pas quoi faire avec et peut-être un beau matin vais-je décider de me raser la tête façon moine bouddhiste, j’aime assez ça, mais tant qu’à avoir des cheveux sur le crâne, autant qu’ils soient en bon état et brillants même si sans coupe et quasiment pas coiffé. J’ai donc fini par me composer une petite routine cheveux toute douce parce que comme pour la peau, je crois plus à la régularité et à la douceur qu’au grand n’importe quoi suivi du remède de cheval, et par craquer mon compte épargne chez Léonor Greyl…

Léonor Greyl
Léonor Greyl, c’est un peu la marque dont on ne parle quasi jamais dans la blogosphère, j’imagine que c’est parce qu’elle n’arrose pas assez. Je l’ai découverte via l’Huile et j’en fus tellement content que j’ai fini par tout acheter là et que je suis ravi de mes achats. La marque à un discours sur le naturel hérité des années ’70 (crée en 1968) et on est probablement plus proche du greenwashing qu’autre chose. Pensez à Yves Rocher à la même époque dans une version moins luxe... Si le bio et le naturel vous intéresse parce que vous vous souciez de l’environnement, ce billet ne vous intéressera pas vraiment. En même temps, si vous êtes dans ce cas, le seul conseil valable, c’est d’utiliser un minimum de produits (un savon, éventuellement un shampooing et pourquoi pas une huile végétale en tout et pour tout) en provenance de votre magasin bio préféré. Ça ne vous rendra probablement pas sublime et ne comblera pas votre coquetterie, mais vous réduirez votre empreinte écologique au minimum. Si ce qui vous intéresse, c’est douceur et joliesse en respectant votre corps chéri, Léonor Greyl peut être une marque faite pour vous : ni parabène, ni silicone. (Mais présence de  sulfates.)

Lavage quotidien avec le lait lavant à la banane. Oui, je sais, il y a une mode du laver moins souvent qui court sur la blogosphère. Pour les cheveux, matière morte, ok, je peux comprendre, mais je vis dans une grande ville, subis la pollution et me sens sale. Déjà, psychologiquement, ne pas me laver les cheveux tous les jours, je n’y arrive pas. Et en plus, je ne comprends pas le raisonnement… qui imaginerais de ne pas se laver chaque jour ? (Je ne veux pas savoir, ça me dégoûte.) Sueur, transpiration, sébum, etc… On est bien d’accord qu’un teint frais doit beaucoup à une hygiène quotidienne ? Pourquoi serait-ce différent pour le cuir chevelu ? Bref… Mais bien sûr, je parle de douceur et pas de décapage. Et le lait à la banane est juste parfait ! D’ailleurs, il a été conçu pour ça… Sur cheveux mouillés, on  en applique un peu, on masse et le boulot est fait, comme un shampoing normal mais sans mousse du tout. Ce qui est un peu perturbant. Pourtant le cheveu est propre et ce n’est pas la peine d’en mettre beaucoup. Le gros point négatif, outre le prix, mais ça, ça concerne tous les produits de la marque, c’est la texture extrêmement liquide, vraiment comme de l’eau. La première fois, on en renverse, même en étant prévenu, et on tend à en utiliser beaucoup, mais en prenant l’habitude, on apprend à doser. Il faut prendre son temps pour appliquer sur le cuir chevelu, pas les longueurs, masser et rincer le produit, c’est un peu contraignant, surtout au début ou l’absence de mousse fait perdre les repères, mais le cheveu qui crisse sous le doigt reste le bon indicateur. Pour les longueurs, je n’étends pas vraiment, je me contente de laisser couler et de rincer avec le reste. (Elles ne sont pas grasses, puisqu’elle ne produise pas de sébum, donc, je les ménage.)

Léonor Greyl
Une fois par semaine : le concentré énergétique. Spécial cheveux dévitalisé, vieillissant et en chute libre, ce qui est toujours mon cas aux changements de saisons et se remarque plus avec des cheveux "longs." Un soin à la texture gel, comme un shampoing, qui s’applique raie par raie sur cheveux sec. On laisse poser un quart d’heure ou plus après avoir masser un peu le cuir chevelu puis on file sous la douche et on rince en faisant mousser petit à petit, ça fait un massage de plus. (Il lave aussi et c’est tant mieux, on a déjà pris assez de temps comme ça !) Moi, je le fais le dimanche matin, le jour où je traîne, en prenant mon petit déjeuner. Je pose une feuille d’alu sur ma tête puis une serviette éponge, c’est ridiculement peu glamour, mais la chaleur aide le soin à agir. Résultat, des cheveux légers et brillants, tonique avec du volume, un cuir chevelu en forme et de la repousse là où il y a eu perte. (C’est facile de voir qu’il y a des cheveux plus courts que d’autres, de jeunes cheveux naissants)

Une fois par semaine : l’huile germes de blés. Encore un soin à appliquer raie par raie et masser. (Remarquez qu’on peut mélanger les deux.) Texture gel également et fait aussi office de shampoing. C’est en principe pour les cheveux gras et dévitalisés. Bon, le gras, ça va, je ne me sens pas hyper concerné vu que je lave beaucoup et que je ne cherche pas à laver moins à tous prix, du coup, ça fait un peu double emploi avec le concentré énergétique… Pas d’après-shampoing, pour soigner les longueurs je fais de temps en temps un bain d’huile que je laisse poser toute la nuit. (Quand je dis de temps en temps, c’est une fois toutes les deux semaines environ.) C’est largement assez pour mes pointes.

J’ai aimé, dans l’ensemble, la douceur des produits qui n’agresse pas du tout et respecte le cheveu. L’importance accordée à la gestuelle, au massage. Le fait que les soins s’adressent au cuir chevelu, la partie vivante, plutôt qu’à des longueurs mortes, me semble hyper logique. Le résultat est là : des cheveux soyeux, souples, ni mou, ni fillasse, toujours fin, mais avec du ressort et de l’ondulation qui donne une impression d’épaisseur. Je suis plus dans l’ondulation que dans les frisottis depuis que j’utilise Léonor Greyl, mais sont-ce les produits ou la météo ? Sinon, pour le coiffage, c’est toujours minimaliste : démêlage avec un peigne en corne quand le cheveu est mouillé et mise en forme en passant la main dans les cheveux une fois qu’ils sont secs. Jamais de sèche-cheveux, même sur air froid. Mon cuir chevelu va bien, même si les cheveux ont beaucoup chuté en ce début d’automne : aucune irritation, démangeaison, pas la moindre trace de pellicule non plus.


Ce que je n’ai pas aimé : les prix élevés, les textures surprenantes et pas forcément faciles à doser, l’application raie par raie des soins, les odeurs pas forcément plaisantes, bien qu’elles soient du genre "décoction de plante" et non paquet de bonbons chimiques. Le temps que l’application prend. En même temps, il vaut mieux faire les choses bien et le geste est important quel que soit le shampoing, mais le truc moussant et l’après qui prend deux minutes sous la douche, c’est quand même plus facile, même si j’aime moins le résultat.

Au final, j’aime l’expérience avec la marque après trois mois et je pense que je vais lui être fidèle un petit temps au moins. C’est du luxe, certes, mais les cheveux sont réellement plus beaux, en bonne santé et plus doux qu’avec d’autres shampoings. Je ne sais pas s’il faut accuser les silicones, je ne crois pas, je les évitais déjà depuis longtemps, ou les sulfates, ici, il doit y en avoir peu vu m’absence quasi-totale de mousse. Pas besoin de masque ni d’après-shampoing bien que la marque en fasse pour cause de pacte non-agression : si je teignais, permanentais, brushais, j’aurais peut-être des choses à réparer, mais là, tout est parfait sans ça. (Enfin, parfait, ça reste mes cheveux donc imparfait, mais mon capital génétique décide pour moi.) Le fait d’être obligé de prendre son temps est de masser est plutôt une bonne chose : ça fait la différence et on sait tous que les bons produits mal appliqués sont du gaspillage. Là, on n’a pas vraiment le choix, c’est une contrainte, mais ça fait du bien… à vous de voir si plus de deux minutes sous la douche vous est insupportable ou pas.

Commentaires

  1. Bonjour,
    Question cheveux, très longs, naturellement lisses et blonds-blé Je coupe vingt centimètres par an , car j'ai fais une allergie aux coiffeurs depuis l'enfance et une coupe à 3 mm du crâne chez Un Grand Coiffeur parisien qui voulait les onduler ....Un désastre ....J'ai utilisé Léonor Greyl surtout l'été ,un délice. J'ai ensuite concocté mes huiles...Macadamia germes blé , camélia 1/3, de chaque, et huile essentielle d'amande amère (dix gouttes ) pour éviter le côté grillé / de macadamia..
    Par hasard, j'ai découvert dans un envoi UK ( en échantillon) L' Elasticizer de Philip Kingsley, j'ai testé...et adopté depuis trois ans -1 Litre-( Un Luxe) ..à laisser poser sur cheveux humides une bonne heure et demie au moins.
    "enturbanage" obligé le samedi, seul moment possible. Shampooing idem Ph Kingsley ,en ce moment.
    L' Elasticizer est difficile à trouver et CHER, mais pour mes cheveux, c'est miraculeux, moins "Bio " que les huiles, c'est certain, mais d'un résultat ," Brillant" comme le photoshop de la pub (auxquels on ne croit pas) ...de " vrais cheveux miroirs"
    Mon un Rituel., car c'en est un ... et mes interdits = AUCUN objet synthétique,mais peigne en corne ou pire, peigne en écaille blonde, que je garde comme un trésor, une brosse bébé en soies douces pour dépoussiérer d'abord, car cela ne démêle pas (1,30cm de longueur) Pas de draps synthétiques ou mélangés, ça "fourche et ça use " Ce qui m'oblige à emporter ,partout, en voyage, au moins une taie d'oreiller, et un drap de coton ou lin.Pas de pull avec même 2% d'acrylique ou autre polyester caché, non plus. Shampooing dilué à l'extrême, et jamais de sèche cheveux. Jamais de frottage à la serviette, je presse, j'enroule dans une serviette nid d'abeille ou damassée et j'attends.........Jamais de fixateur , laque, volumateur , ou shampooing sec ( sur moi c'est une catastrophe) Je démêle aux doigts, puis, presque secs, au peigne en corne dents larges, et enfin au peigne en écaille ...ça glisse sans le moindre accrochage .Pas d'élastique , ni épingles à cheveux métalliques, ou plastique, non plus, des piques en corne, en os, , ou corne de cerf ,et bois de chez GrahToe Studio des liens de cuir ou daim des piques de nacres sculptées rapportées d'Indonésie...
    Je gagnerais bien quatre heures par semaine si je coupais... Mais, la simple l'idée d'aller chez le coiffeur qui n'en ferait qu'à sa tête...... C'est NON !!!

    Aujourd'hui c'est Tabac Blond (vintage) de Caron.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Ah ouais.... Plus d'un mètre, quand même! Je comprends que ce soit de l'entretien et du luxe. Jamais de synthétique pour moi non plus. Peigne en corne également. ça n'a l'air de rien, mais ça fait une véritable différence. Bon, vu mes ondulations un peu anarchique, je suis probablement plus sujet aux noeuds et au emménage qu'avec des cheveux lisse. Mais à prt pour démêler, le plus simple, c'est de les laisser vivre leur vie et de ne pas les contrarier.
    Le bio, faut pas exagérer non plus. Ok, c'est probablement souvent mieux pour l'environnement, mais bon, soyons honnête, on peut aussi fabriquer des poison mortel avec des plantes bio, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas massacrer ses cheveux, sa peau, etc. Quand à l'industrie et au chimique, je sais bien qu'il y a des inconvénient, mais il y a aussi des médicaments qui sauvent des vies, il ne faut pas voir tout en noir et blanc, penser que tout est forcément mieux dans un camps et mal dans l'autre...
    La crainte du coiffeur, je comprends, dans ma vie, j'en ai eu un qui était parfait mais pour le reste, ce n'est JAMAIS ce qu'on veut. Je comprends que ça les agace qu'on ne veuille pas qu'ils touchent à telle partie et qu'ils ont le droit de recouper juste deux centimètres là, parce qu'on sort pas de chez eux avec une super coupe à la mode et que ça fait moyen pour leur pub, mais le truc, c'est qu'on ne veut pas forcément d'une super coupe à la mode sur NOTRE tête.

    Bravo pour Tabac Blond, c'est une merveille!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Dau et Touti,
    Il y a dans ce texte plusieurs choses, tout d'abord le rasage au style moine, j'ai l'idée d'une première photo où vous aviez les cheveux assez courts ou même rasés, vous étiez très bien, je dois dire néanmoins que je vous préfère avec les cheveux un peu plus longs, c'est mon goût à moi évidemment.
    Je suis aussi pour l'utilisation d'une quantité minimum de shampoing et de baume et de laisser poser avec un peu de patience, c'est mieux pour l'environnement et le temps d'attente n'est vraiment pas dramatique. Par contre, en ce qui concerne le lavage fréquent, il faut laver les cheveux quand ils sont sales, si vous aimez les laver tous les jours il n'y a vraiment aucun problème (laver tous les jours ou une fois par semaine ou deux fois ce ne sont que des modes) je vais chez deux coiffeuses qui ont des critères absolument différents et qui pourtant travaillent dans le même salon de coiffure, et il en est de même pour la question brossage, il est conseillé de brosser ou de ne pas brosser les cheveux? Personne n'a su me répondre, par contre tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut utiliser des brosses et des peignes qui ne risquent pas de casser les cheveux.
    La chute des cheveux en automne : mes cheveux ont aussi beaucoup chuté pour une raison très simple, l'été a été vraiment très, très chaude, puis vers la mi-août les températures ont baissé de façon dramatique, voilà la raison de la chute. La seule chose que je peux vous conseiller c'est de rester tranquille et, au cas où vous le trouverez nécessaire d’acheter des vitamines, surtout oubliez les coiffeurs, ils ne feront que vous affoler.
    Peignage : j'ai moi-aussi les cheveux frisés que je ne peigne jamais, je démêle et puis c'est tout. Le sèche-cheveux: jamais si je peux l'éviter, quel que soit le soin que j'applique sur mes cheveux, aussi gras ou nourrissant soit-il, si j'utilise le sèche-cheveux après le soin ne sert à rien, je dis bien à rien, mes cheveux deviennent cassants, moites, électriques, horribles.
    Ma dernière trouvaille: le beurre de karité pour les pointes, je pose comme un masque j'attends deux-quatre heures puis je lave avec shampoing très doux sans parabènes ni silicones. Mes cheveux sont brillants et souples.
    A bientôt,
    Sara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sara,
      Pour le rasage de moine, je crois que j'attendrai la calvitie qui impose presque ce genre de coiffure. Tant que je n'en suis pas encore là, ma foi, je laisse un peu faire les choses et forcément, ça pousse.
      La cure de vitamine: un de mes indispensable au changement de saison, pas que pour les cheveux, mais surtout pour les ongles que j'ai particulièrement mous. Je désespère ma pédicure.
      Le sèche-cheveux, je crois que nous sommes tous d'accord. Pire: le fer à lisser. Pour brûler et abîmer les cheveux, on n'a jamais trouver mieux. en plus, je trouve toujours un peu bête de contrarier sa nature, même si on n'est jamais content, bien sûr, on a tous voulu un jour ou l'autre le contraire de ce qu'on a, lisses ou bouclés, noirs ou blond... Je rêve de cheveux noirs et raides de japonais, sauf que je ne suis pas japonais, donc j'assume les miens. Et quant aux blancs, j'aime beaucoup ça, je me réjouis d'en avoir de plus en plus. (au moins un truc que j'aime... ;-)
      à bientôt
      Dau

      Supprimer
    2. Bonjour Dau,
      J'aime beaucoup les cheveux blancs, par contre les miens sont gris ce qui ne me plaît pas du tout, donc je mets la teinture ce qui me contraint d'aller chez le coiffeur (vos cheveux tombent beaucoup! Oh là, là! Il faut acheter tel ou tel autre produit... vous comprenez de quoi je parle), j'envisage vraiment de faire la teinture maison et d'essayer les couleurs APIVITA par exemple.
      En ce qui concerne mes ongles, ils sont aussi très mous, en plus ils cassent, je désespère, on m’a conseillé l'huile d'olive un peu tiède, je vous donnerai des nouvelles dès que possible.
      A bientôt!
      Sara

      Supprimer
    3. Le fer à lisser j'avais même pas pensé, il me fait peur, puisqu'il pourrait brûler les cheveux il pourrait également brûler ma peau, j'imagine des horreurs...

      Supprimer
    4. Chère Sara, ne me parlez pas de brûlure, je tente de me remettre de celle que je me suis faite avec mon fer... à repasser. Je dois dire que je ne me suis pas raté. Puisqu'on dépasse les 100°, je confirme que le fer à lisser n'est pas pour les maladroits...
      à bientôt
      Dau

      Supprimer
    5. Pour les ongles j'ai le problème inverse ...Très durs..
      Obligée de les couper après un bain prolongé, ou le coupe ongle n'y parvient qu'en plusieurs fois.
      Ongles des mains très solides aussi et poussant très vite.
      Je dessine beaucoup et le frottement sur papier, toile ect... Les durcit.

      Nos arrières grands mères avaient des polissoirs en peau de chamois, cela renforçait les ongles.
      Je suis persuadée que le frottement les renforce ...

      Je les hydrate à la crème très grasse aussi souvent que possible, et à l'huile tiède.
      c'est aussi héréditaire personne n'a d'ongles mous dans notre famille.

      Pour les brûlures (fer à repasser ou autre) mon dermatologue m'a enseigné
      un médicament "détourné"de son utilisation habituelle.
      TOCO 500 en gélules 30 par boite prix -- moins de 3 euros --( En pharmacie et sans ordonnance)
      Il faut percer la gélule et appliquer le contenu sur peau humidifiée ,ou, cela ne pénètre pas .
      ( ça colle , c'est là son seul défaut..)
      C'est de la vitamine E.......Donc pour les brûlures ne pas avaler , appliquer...et.. compresse.

      Très utile pour mélanger à une crème pour les mains ,ou dans un masque également.
      Sur les lèvres par grand froid,,aussi .
      Attendre une vingtaine de minutes et enlever l'excédent ...

      Touti

      Supprimer
    6. Je masse souvent avec une crème grasse ou de l'huile de ricin. Je chercherai après ces vitamines, je suis curieux et j'essayerai bien...

      Supprimer

Publier un commentaire