or massif

"La dame qui connaissait les Guermantes depuis 1914 regardait comme une parvenue celle qu’on présentait chez eux en 1916."

Marcel Proust, à la recherche du temps perdu, le temps retrouvé, 1927.

must gold, Cartier

Années ‘70, Cartier lance les Must de Cartier. Une ligne bis  "démocratique" qui propose briquets, bijoux, lunettes et sacs.C’est bling bling, nouveau riche et un peu tape-à-l’oeil, c’est le luxe fun…  Oubliée les altesses et leur diadème, vive la jet set. Cartier à une longueur d’avance sur les années ’80. 

C’est Van Clef & Arpels qui sera le premier joaillier à se lancé dans le parfum avec First, magnifique parfum extrêmement classique. Cartier suivra en 1981 avec Must. Toutes les bourgeoises veulent leur bague "trois ors" et leur sac en cuir bordeaux, pourquoi ne pas les parfumer en plus? Must ne sera pas classique, il incarne parfaitement l’esprit de son époque, épaulé, arrogant, brillant. C’est l’un des plus improbable parfum qui soit: une note verte, un galbanum cinglant, copieusement épicé, plongé dans un bouquet oriental dégoulinant de vanille. Curieusement, alors que rien ne va sur papier, le mélange fonctionne. Le parfum est unique, parfaitement reconnaissable, très séduisant, ensorcelant même. Il a eu ses fans, les a toujours. Évidemment, il est un peu daté, trop d’épaulettes, trop nouveau riche qui s’assume, l’idée d’un flancher, d’un rajeunissement est plutôt logique. Après tout, il n’y a plus de Must de Cartier, juste des boutiques Cartier.

must gold Cartier

Mathilde Laurent épure la formule, la débarrasse de l’omniprésence de l’accord ambré vanillé insistant, un peu lourdingue, heureusement mis en sourdine. Quelques hespérides au départ , le galbanum  épicé surtout, qui traverse le bouquet opulent, très jasmin, arrondi par une note abricotée. L’Orient est toujours présent en fond, mais il s’est occidentalisé, il est devenu nettement plus couture et moins barbare. Ce ne sont plus les hordes de Gengis Khan qui débarquent, mais une soierie venue de Chine pour devenir la plus parisienne des toilettes.

must gold, Cartier
J’adore. Vraiment. Must Gold sent encore bon les années superwoman, toujours agressif, nouveau riche, et un peu vulgaire, comme le manteau léopard et les griffes jungle red, mais ça ne manque ni de chic, ni de panache. Au moins, son or est massif. C’est portable en 2015? Oui, pas franchement moderne, certes, mais cette sensation de n’avoir peur de rien qu’il confère permet de rire au nez de la tendance: après tout, quand on est sublime, on s’en fiche un peu d’être à la mode, non? Ce Must Gold est parfaitement capable de balayer les objections d’une Petite Robe Noire ou d’envoyer La Vie Est Belle dans les cordes d’un simple battement de cils. Très bitch attitude assumée, mais on a TOUJOURS besoin d’un bitch perfume dans son placard, non?

Must Gold, Mathilde Laurent pour Cartier, 2015.

Commentaires

  1. Bon après-midi Dau,
    J'ai porté Must de Cartier mais je n'ai pas encore testé le nouveau né de la main de Mathilde Laurent, l'ancien me rappelait Obsession (Calvin Klein) en plus sec et Moschino (Moschino) en moins sucré. Les trois sont encore disponibles à Madrid donc dès que Must Gold sera en vente je pourrais tester.
    Pour ma part je trouvais cette senteur ambrée extrêmement confortable.
    A bientôt!
    Sara

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Sara,
    Le lien avec Obsession, je l'ai toujours fait également. Malheureusement, Obsession à bien perdu de sa splendeur, je ne le reconnais plus. Il me semblait un peu plus liquoreux, presque sucré...
    Peut-être un retour d'affection avec cette nouvelle version?
    à bientôt ;-)
    Dau

    RépondreSupprimer
  3. Bonne nuit ou bonjour Sara et Dau
    à cette heure heure avancée ...
    Je suis d'accord, Obsession est un cousin de Moschino.
    Il me reste un flacon galet d'Obsession (vintage) devenu " encore plus sirop" Les flacons galets d'origine,n'ont jamais été très étanches.. j'ai donc un" miellat " d'Obsession qui a gardé, sans virer
    sa puissance suave et moussue..
    Une touche seule (Attention il tâche) tient tout le jour...
    Par ces temps froids, j'ai des envies de parfum "pousse au crime" comme Gala de Loewe , Habanita (vintage) ou pire encore Secrète Datura du Maître Parfumeur Gantier...Mais il est nécessaire de ne sortir de chez soi, qu'après une bonne heure ...Must (vintage) il m'en reste si peu...Pas encore testé le nouveau.....Promis, je vais tester.
    J'ai opté pour Habanita, ma tante (seule brune de la famille) le portait et enfant je ne l'aimais pas
    A presque trente ans, je l'apprécie enfin....

    Demain ce sera... Bel ami (de Jean-Louis Sieuzac) et non celui d' Ellena .

    Bon samedi à vous.

    Touti.

    RépondreSupprimer
  4. Ah, avec Habanita, il n'y a pas d'erreur possible... Vaporisé sous les vêtement, en hiver il est parfait.
    Mon pousse au crime du jour? L'Eau Scandaleuse d'Anatole Lebreton et sa belle association de tubéreuse et cuir!
    Et demain... Nous verrons bien!
    Dau

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire