mood elevator

 (en vente libre)


Le besoin de réconfort est généralisé en cette période. Nous avons tous besoin de laisser le drama un peu de côté et de nous entourer de choses positives. (Bon, à part les gens qui restent sur twitter parce qu’ils aiment les clashs, mais j’ai fui la plateforme lâchement parce que je n’en pouvais plus de cette ambiance anxiogène et du bashing constant.) Et mes parfums m’aident beaucoup. Parce que besoin de poésie, de se plonger dans des souvenirs réconfortant…


Rassurez-vous, je ne vais pas vous parler d’aromathérapie et d’aromachologie, juste parce que ça ne fonctionne pas vraiment. Pas pour moi. Je pense que se fabriquer un petit cocon de douceur, de bien être est quelque chose de très personnel (Bonne excuse pour parler de moi !) et que des généralités, ou se baser sur les propriétés intrinsèques des plantes et des odeurs ne fonctionne pas. La composante psychologique est hyper importante, il y a un vrai lien avec notre vécu qui va plus loin que dire « la lavande apaise. » Je n’aime pas l’odeur de la lavande, elle me dérange, un endroit qui sent la lavande pour apaiser, pour moi, c’est un endroit agressif qui me donne envie de fuir.


On peut adorer se lover dans un parfum qui rappelle les parents, un bon moment de notre vie amoureuse ou les gâteau à la vanille de notre grand-mère. Ce serait probablement plus utile d’en parler avec notre psychanalyste qu’avec un aromathérapeute. 


Personnellement, ce sont les fleurs qui me font du bien. Pas d’humain, pas vraiment de nature non plus, juste moi et un gros bouquet. Ou juste moi dans une serre. Mettre l’humain à distance aide à tenir les problème et le stress à distance. (Ironie de cette phrase en 2021.) Gabrielle Chanel se plantait quand elle disait vouloir un parfum de femme à odeur de femme parce qu’une femme ne veut pas sentir le parterre de roses, parfois, on veut juste se perdre dans une roseraie et contempler les fleurs. En tous cas, ma valeur refuge, mon mood elevator, c’est la rose. (Il pourrait y avoir d’autres fleurs, mais certainement pas les fleurs blanche qui flirtent trop avec l’animal.) 


J’aurais pu parler d’agrumes, parce que les hespéridés ont un vrai effet sur mon moral mais pour moi, c’est quand ça va déjà bien, au pire quand je suis neutre, qu’ils sont efficaces. Ils prennent le relais. Quand ça ne va pas très fort, soit je me raidis dans des parfums froid pour survivre au monde en l’agressant, soit je me réfugie dans les roses… 



La première rose, pour moi, ce fut Paris. À sa sortie et probablement pour toujours, je ne suis qu’amour pour cette composition de Sophia Grojsman. (Je serais 10 ans plus jeune, je serais probablement amoureux du Trésor de Lancôme à la place…) Ce n’est pas le parfum le plus réussi d’Yves Saint Laurent, mais il a ce côté très sentimental qui fait du bien. Il est très midinette, ce parfum, et j’assume complètement. Il y a l’élégance des aldéhydes, mais surtout le romantisme optimiste des roses et des violettes avec ce côté réconfortant du fond crémeux, poudré-cosmétique. C’est LE parfum qui réussit à me faire sourire à chaque fois que je le sens. JE crois que j’aurais du mal à refuser quoi que ce soit au porteur de Paris. Oui, il est daté, il évoque la secrétaire provinciale à épaulettes, mais qu’importe. De toute façon, il y a pire qu’évoquer Fanny Ardant dans vivement dimanche !



Tea Rose, the perfumer's workshop, est plus ancien mais je ne l’ai rencontré que tardivement. C’est la rose propre et fraîche, l’ambiance 100% roseraie humide, ultra facile à porter. (Le nom signifie rose thé, c'est à dire rose jaune, et nom rose et thé. Je précise car on m'a déjà posé la question.) Dans le même ordre d’idée, il y a le Red Roses de Jo Malone, pas si rouge, très fin et bien fait. Ce sont vraiment deux parfums parfaits pour passer un moment loin de tout. (Avec un bon livre, c’est beaucoup mieux encore.) Pour moi, ce sont des parfums-distance par excellence ou je reste dans ma bulle.


L’
Eau Suave de Parfum d’Empire, c’est encore autre chose. Dernière trouvaille, pour moi, c’est le sommet du confort. C’est exactement la sensation de s’enfoncer dans de soyeux coussins de pétales de rose. Une invitation au repos et à la paresse. Le mot qui décrit le mieux ce parfum est moelleux. Comme de Paris, je pourrais dire que ce n’est pas le parfum le plus abouti de la marque. Il est un peu trop conventionnel, pas exceptionnellement ciselé, il pourrait presque paraître banal. Et puis, on le porte. Et on l’aime parce que c’est un parfum plein de bonnes vibrations données avec beaucoup de générosité.

(Et en réalité, il n’est pas banal, il explore le monde des roses et leur variété d’une façon qui le rend plus intéressant qu’un soliflore. C’est un bouquet de toutes les roses du jardin, certaines encore en bouton, d’autres presque fanées, épanouies et épicées, timides et fraîches, gourmandes et fruitées… Bref, un parfum avec lequel on ne s’ennuie pas, c’est aussi pour ça qu’il est agréable à porter lorsqu’on est seul. Pour profiter en égoïste. En même temps, il a beaucoup de charme et donne beaucoup de charme quand on le porte, ce qui plaide aussi pour qu’on l’arbore dans les lieux publics… Choisissez votre camp !)


Mais assez parlé de moi, quels sont vos parfums de confort et réconfort ?


Commentaires

  1. Bonjour, Merci pour ces instants de plaisirs partagés. Pour moi =, en ce moment c'est Mélograno de SMN, toujours j'y reviens.
    En attendant une commande de Habanita, d'heure bleue et d'autres. Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Melograno, je n'en ai plus, il faudrait que je recraque parce que je l'aime bien et même un peu plus que ça, mais j'ai tellement de choses en stock, est-ce raisonnable? Question subsidiaire: suis-je raisonnable? (Nous savons tous que la réponse est probablement NON)

      Supprimer
  2. Byzance Lumière et D'une. Tous liés aux souvenirs de ma folle jeunesse dont je ne suis pas nostalgique mais à laquelle j'aime penser parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Byzance, c'est le parfum que je trouvais magnifique mais que je ne pouvais pas supporter, il me donnait la migraine à chaque fois que je le sentais. C'était désespérant.

      Supprimer
  3. Le parfum qui m'apaise est Santal Blanc de Van Cleef& Arpels. Une figue juteuse associée à un santal doux et lacté, le summum du bien-être. Une sorte de joie tranquille.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire