langue de vipère

 


Dans le dernier épisode du podcast (iTunes-Spotify-Google), ça passe un peu en mode langue de vipère… Ecoutez, on a bien le droit et il n’y a pas grand-chose à sauvez de 2020. Franchement, on aurait pu essayer de faire des favoris mais c’eut été fort compliqué. Franchement, non, pas grand-chose ne nous a emballé. Peut-être qu’il n’y avait pas rien, mais qui avait le courage d’aller dans les parfumeries avec un masque sur le nez pour sentir du parfum nouvellement sorti ? (Forcément, il y avait des sorties : LVMH nous a encore fait du flanker à la pelle, etc. Merci, mais non.) Le skincare ? Ah oui mais pas grand-chose de nouveau en dehors du marketing : on tourne toujours avec les mêmes ingrédients dont on essaye de nous persuader qu’ils sont à la pointe de la tendance… J’adore mon rétinol, mais après un quart de siècle, ce n’est plus une mode, c’est un classique bien installé dont on a déjà tout dit, non ? Enfin, non, pas tout vu qu’il est sorti avant l’invention des blogs, on a du retard à rattraper. Pourtant, on n’a jamais eu autant envie de se faire du bien, de prendre soin de nous. Et puis surtout, on nous l’a rappelé 15 fois par jour : se laver les mains (oui, c’est du skincare) ça sauve des vies ! Les filtres UV aussi.

 

Mais soyons positifs : en 2021, ça va aller un peu mieux, on aura moins de buzz pour le buzz, moins de polémiques stériles… Surtout parce que je nous souhaite d’arrêter de vous faire du mal par plaisir et d’aller voir chez des gens dont on sait qu’ils vont nous énerver (mais à quel point ?) ou juste nous frustrer… Vous aussi, faites du tri, jetez, éliminez. (Et venez un peu putassez !)

Surtout ne gardez que le meilleur : ce qui fait la peau douce et le teint frais, ce qui fait pétiller les yeux, ce qui ravi les naseaux.


(Sinon, passion visite d’église, d’où les photos qui illustrent cet article, pas question que j’aille dans un zoo pour photographier de vrais serpents.)

Commentaires

  1. J'ai écouté ce podcast ce matin pendant mon run dans Bruxelles, et oh, que ça fait du bien... C'est exactement tout ce que j'ai pensé quand je me suis réveillée ce 1er janvier après avoir passé une année 2020 dans l'extrême. C'est tout moi, on ne me refera pas, mais d'une crème et d'un mascara je suis passée à une routine à rallonge, à regarder 3000 vidéos youtube de pseudos experts, j'ai même crée ma chaine youtube pour partager mon voyage "cheveux blancs". J'ai surconsommé, sur-réseauté, sur-tout quoi. Mais sans doute que j'en avais besoin alors je ne me blâme pas. Et je vais gentiment revenir sur Terre. Mais 2020 aura été pour moi la révélation: un peu d'égoisme, me faire plaisir, aimer enfin ma peau et prendre soin de moi. En laissant en 2020 les "trop" et en consommant plus serein.
    Merci à vous deux pour ces chouettes podcasts. Je les adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, franchement, la culpabilité à propos de ce qu'on a fait en 2020, non, on a survécu et c'est déjà un petit exploit. On ne se blâme de rien et si on a appris à se faire du bien, c'est très bien! Il faut savoir sauver sa peau avant de pouvoir sauver celle des autres! (La métaphore est pourrie? Oui, et?)

      Merci d'être passée et d'avoir eu ces gentils mots en tous cas, on prend tous les encouragements! (Oui, on est des gens comme ça nous. Enfin, surtout Kim! C'est bien de faire des trucs à deux, on peut accuser l'autre alors que sur le blog, c'est moi tout seul.)

      Supprimer
  2. Bonjour,
    Merci pour le bon moment passé à vous écouter, vous faites preuve de bon sens et d'esprit critique.... et il en manque souvent aujourd'hui!! Vive les vipères dans ce cas. Bon vent à vous deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, on fera pas ça chaque semaine, mais de temps en temps, on s'amuse bien à s'énerver. Mais on sera un peu plus constructifs la prochaine fois!

      Supprimer

Publier un commentaire