orientalisme

"Est-ce que tout l'orient de Decamps, de Fromentin, d'Ingres, de Delacroix n'est pas là-dedans?"

Marcel Proust, à la recherche du temps perdu, le temps retrouvé, 1927.

L’été et la chaleur arrivent. Comme tout le monde, je vais me rafraîchir d’eau de cologne et d’eau chyprée en splash généreux sur le corps, surtout avant d’aller dormir. Mais je vais aussi m’adonner à l’orientalisme. Les fortes températures écrasant toutes les notes, je fais comme là-bas, ils ne sont pas sots, ils ont tous compris, et je porte de beaux ambrés quelques peu assourdis par la chaleur. Les notes de fonds traînent sur la peau, diffusent peu en un sillage plus élégant et moins vulgaire au final qu’il ne l’est au cœur de l’hiver où les verts sont si jolis. (Le vert en été ne ressemble à rien, hélas!) L’orient, c’est voluptueux et beau. Certes un peu lascif, un peu cocotte.

J’aime particulièrement les extraits en été. (J’illustre avec Shalimar, pour cause de Queen Bee, tout ça!) Oui, c’est plus fort, mais on en met moins et moins dosés en notes de tête, ils sont moins présent que les eaux de toilette, parfois… Moins présents, mais si longtemps. J’aime bien parfumer le creux de mes reins, le ventre. Tout ce qui est caché sous les vêtements, pour laisser Shalimar ou l'Heure Bleue se faufiler doucement vers l’encolure du t-shirt où elle prendra son envol vers mon nez. J’aime bien, aussi, les versions colognes qui sont bien jolies. De Shalimar (qu’il faut commander aux USA, c’est ridicule !) ou la version cologne d’Habanita, tellement réussie. Et aussi la jolie oubliée Ambrée Authentique de Mont-Saint-Michel qui vous surprendra joliment et pas uniquement parce qu’elle vous rappellera le samedi soir après le bain chez votre grand-mère.

(Mention spéciale quand c'est possible aux poudres parfumées. Hélas, elles se font de plus en plus rares et de plus en plus difficiles à trouver!)

Et vous, osez-vous l’orient en été? Est-ce que ça ne vous tente pas un peu?


NB: oui, les photos sont de moi dans les deux sens du termes. Sans tomber dans Le body positive et compagnie, je les assume complètement. Je les ai éditées en noir et blanc mais pas retouchées.

Commentaires

  1. Une goutte de Shalimar Extrait dans le nombril, y'a pas de saison pour ça!
    Mais je lance un appel, un SOS même, svp, allez-y mollo avec les orientaux en pleine canicule! Pensez aux pauvres gens qui prennent les transports en commun le matin, et qui doivent se retenir de vomir 🤢 (nb: ceci s'applique également à tous les parfums over-sucrés!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, une larme et puis c'est tout. En général l'extrait passe mieux parce qu'on est moins généreux aussi, le côté précieux joue à fond!

      Supprimer
  2. Magnifiques les photos, un petit côté très artistique j'adore !
    Pour ma part grosse chaleur = eau dynamisante ou eau d'orange verte d'Hermès. Sinon, je ne m'attache pas vraiment aux saisons. De toutes façons j'ai toujours été assez déçue des versions colognes des grandes marques.😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah il y a des colognes de luxe que j'aime vraiment beaucoup.... L'impériale de Guerlain est quand même fort jolie, très classique, très fine, bien plus que les versions actuelle de l'extra-vieille de R&G par exemple. (Que j'adorais!)

      Supprimer
  3. Bonjour
    rien de plus jouissif que la Cologne Habanita en été.
    j'adore ça !
    Chez l'artisan parfumeur Timbuktu est très joli sous la chaleur.
    Et bien sûr l'heure bleue ou oscar de la renta !
    Bel été !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel été, bel été... Il est déjà trop chaud à mon goût! Mais oui, HAbanita est sublime en cette saison dans cette version!

      Supprimer
  4. Bonjour !belles photos. Le noir et blanc illustre parfaitement l'intemporalité de ces parfums Guerlain et les perles évoquent pour moi le côté précieux et également le Baroque.

    On se sent plus proche de l'Histoire avec un grand H, quand on sait que ces parfums sont toujours là comme des temoins olfactifs de l'Avant Guerre (l'heure bleue, Eau de Cologne imperiale) et années folles (Shalimar)


    J aime l'heure bleue en été également à mini dose et les notes vertes de l'eau de parfum Numéro 19 Chanel qui sont à tomber.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'heure bleue, je l'adore en toute saison, les notes anisées de l'eau de toilette sont magnifique en été de même que le sillage poudré. Je prise un peu moins l'eau de parfum dans la chaleur. PAr contre, le N°19 est pour moi strictement un parfum d'hiver, je trouve que la chaleur l'étouffe et ne lui rend pas justice...

      Supprimer
  5. Shalimar est une merveilleuse création mais je ne peux pas !
    Jeune adolescente à l'époque des jupes bleu-marine et chaussettes blanches, je sentais ce parfum sur des commerçantes à la quarantaine épanouie, aux cheveux blonds bien laqués, donc, cette image "mémère" est restée dans ma mémoire, dommage pour Shalimar et pour moi. Moi, c'est Mitsouko l’hiver et Chamade l'été !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on reste parfois prisonnier de certains clichés, de certaines associations. Ce n'est pas très grave, ce n'est pas comme si on manquait de choix...

      Supprimer

Publier un commentaire