l'huile bleue

Un produit 100 % naturel, une formule courte et efficace, un packaging joli… On adore. Si l’huile bleue d’Urang a un défaut, c’est le prix…

Je vous épargne le storytelling de la marque sur les envies de naturel de la fondatrice, vous les avez déjà lues 100 fois, c’est toujours la même chose et c’est à peu près sans intérêt. Toujours ce côté paniquant et complotiste du conventionnel qui vous empoisonne et va vous donner le cancer. Ça me fatigue beaucoup, je trouve qu’il y a de bien meilleurs arguments en faveur du naturel et du bio. Notamment pour parler de ce produit en particulier. La formule est hyper courte : Camellia Sinensis Seed Oil, Tocophérol, alpha-bisabolol, camomille. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de conservateur, c’est l’un des avantages des huiles. Enfin, il y a de la vitamine E, mais en plus d’être un conservateur, c’est aussi un actif, puisqu’elle est super antioxydante. Ingrédient principal : le Camelia Siniensis, autrement dit le thé. Les buveurs de thé savent. Les autres moins, mais si je l’ai cité ainsi, c’est pour bien faire la différence avec l’arbre à thé qui n’a rien à voir ! Principaux bienfaits du thé vert, c’est antioxydant et anti inflammatoire. Le biosabolol et l’huile essentielle de camomille sont là pour apaiser, c’est cette dernière qui donne sa couleur au produit avec l’un de ses principes actifs, l’azulène.


Point huiles essentielles :

En cosmétique, elles provoquent des réactions excessives aussi bien chez leurs partisans que chez leurs détracteurs. Les amateurs disent que ce sont des actifs qui peuvent tout soigner et qu’elles sont forcément bonnes puisque naturelles contrairement à toutes les cochonneries chimiques. Les opposants y sont hostiles parce qu’elles sont parfumées et que le parfum est toujours irritant d’après eux, elles sont toujours mauvaises pour la peau puisqu’elles encourageraient l’inflammations comme tous les parfums. (Même dans le club du safe on n’est pas d’accord sur tout, c’est un peu fatiguant, mais au moins on voit que la question est complexe et qu’il n’y a pas une bonne réponse simple de type bien/pas bien.) Personnellement, ça n’engage vraiment que moi, à vous de vous faire une opinion après avoir entendu les différents arguments, je suis assez favorable aux huiles essentielles : je considère que ce sont des actifs et qu’elles ont un réel intérêt en cosmétique. Maintenant, comme tous les actifs, elles présentent aussi des dangers et on ne peut pas faire tout et n’importe quoi avec. Ce n’est pas parce que c’est naturel que c’est forcément bon. Les plantes peuvent aussi vous massacrer la peau, peuvent aussi vous faire du mal.  C’est vrai que les huiles essentielles peuvent être irritantes : comme tous les naturels, elles ont des formules complexe, contenant beaucoup de molécules, des formules qui en plus sont changeantes selon les récoltes.  (C’est le même principe que le vin qui n’est pas le même chaque année.) Donc je suis pour les huiles essentielles comme actifs, mais j’y suis totalement opposées quand elles sont utilisées dans le but de parfumer un produit. Il y a des marques qui rajoutent systématiquement des huiles d’agrumes dans leurs produits pour les parfumer et je suis franchement hostile à cette pratique. (Je suis plutôt contre le parfumage des cosmétiques en général.) 

J’aime beaucoup me servir de l’huile d’Urang. Elle est très fine, pénètre bien, a à peine une petite odeur végétale quand on se concentre pour sentir… D’après la marque, c’est cicatrisant, éclaircissant et apaisant. Comme j’utilise depuis près de 30 ans de l’acide hyaluronique, je cicatrise bien et je suis mauvais juge, d’autant que je ne suis pas du genre à avoir des boutons, même si ça peut m’arriver, ce n’est pas très impressionnant, donc je passe. Pour l’aspect éclaircissant, honnêtement, peut-être, mais si c’est ça que vous recherchez, je ne suis pas vraiment convaincu par la formule. Clairement, un produit à la vitamine C sera plus efficace, plus rapidement, sur votre teint. Cependant, c’est un excellent produit nourrissant (puisque c’est gras l’huile) qui est vraiment agréable à utiliser. La texture est parfaite, ça ne laisse pas de résidus gras sur le visage et ça apporte ce côté peau regonflée, repulpée, qu’offre les bonnes huiles et que j’aime beaucoup. En termes de types de peau, je dirais que c’est pour tout le monde sauf les peaux très grasses. Je l’utilise le soir, même sur la pointe du nez (la zone la plus grasse de ma peau mixte) et ça ne m’a fait que du bien. Bien sûr, même si ça pénètre rapidement, on brille un peu. Les antioxydants, j’adore, mais c’est surtout l’apaisement que j’ai apprécié. Ça soulage, ça réconforte immédiatement et à l’usage, j’ai vraiment eu l’impression d’une peau moins sensible, d’une peau renforcée. (Et donc plus belle.) En cas de crise, je l’utilisais seule pour ne vraiment pas agresser la peau, sinon, je l’intègre à ma routine après les sérums. Est-ce que je recommande ? Oui, si vous avez une peau fragile, sensible et que vous voulez des produits qui soient naturels et rien d’autre. Est-ce que je rachèterai ? C’est quand même un peu cher pour la quantité même s’il faut peu de produit et que ça dure longtemps. Je pense quant même qu’il y a moyen de trouver aussi apaisant pour moins cher. Mais d’un autre côté, j’aime beaucoup m’en servir donc il n’est pas dit que je ne me referai pas un cadeau à l’occasion…

Brightening Blue Oil Serum, Urang.

Commentaires

  1. Je l'aime, cette petite fiole bleue! En plus, elle n'est pas moche en photo, ce qui ne gâte rien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que j'aurais du la photographier pleine... #boulet

      Supprimer

Publier un commentaire