la rose et le géranium, cologne botanique

"Odette l’avait reçu en robe de chambre de soie rose, le cou et les bras nus. Elle l’avait fait asseoir près d’elle dans un des nombreux retraits mystérieux qui étaient ménagés dans les enfoncements du salon."


Marcel Proust, à la recherche du temps perdu, du côté de chez Swann, 1913.

Après le rachat par Filorga, le couvent des minimes s’est quelque peu réinventé, s’éloignant de cette Occitane à laquelle il ressemblait un peu trop. J’aimais beaucoup ses colognes, sans prétention mais fort jolies, qui avaient une vraie identité, bien plus intéressante que celle des parfums de l’Occitane qui m’ont toujours semblés un peu sans intérêt, je craignais donc un peu le changement. Visuellement, c’est un peu plus sévère, un peu plus austère, et un peu plus luxueux. On dirait un peu un compromis entre le flaconnage de Dior et les étiquettes de Diptyque. Je ne suis pas nécessairement très fan des tonalités noires, mais pourquoi pas ? (Il paraît que ça fait luxe…)

J’ai fini par craquer et par commander une cologne à la rose et au géranium baptisée Aqua Paradisi. L’association est assez évidente et me « parlait » plutôt bien. Le parfum en soi n’a rien de révolutionnaie, la marque reste dans ce qu’elle fait très bien : un joli parfum, pas nécessairement hyper créatif, mais fort joliment exécuté, le genre de cologne (concentrée à 10% donc plutôt eau de toilette en fait) qu’on s’achète pour se faire plaisir et qu’on porte avec beaucoup de plaisir.

Si vous lisez le descriptif vous risquez de prendre peur en voyant le mot « fruité. Moi, j’ai hésité à cause de ce mot. En réalité, il n’y a qu’un joli départ de bergamote qui lance le parfum et des notes qui évoquent un peu la chair d’un fruit juteux pour donner un peu de vie au parfum, un peu de modernité, et donner une sensation de toucher peau de pêche mais c’est avant tout un floral ou la rose et le pélargonium se fondent pour donner une sensation soyeuse et veloutée, à peine épicée par le géranium, avec une pointe de poudre et un effet légèrement savonneux dû aux muscs. C’est doux, propre sans être hygiéniste, rétro sans faire vieillot, tendre sans mièvrerie.

Il y a aussi une bougie parfumée assortie, Rosa Aenigma, très fidèle bien qu’un peu plus géranium alors que la cologne me semble plus rose. Toute la difficulté, c’est de choisir entre les deux. En sachant que pour moi, c’est un parfum d’intimité, un parfum qu’on porte pour rester chez soi, parce que sa sérénité florale appelle à la paresse, à l’indolence dans le boudoir plus qu’à la promenade au jardin. (Et ne me demandez pas pourquoi, il m’évoque irrésistiblement la couleur « vieux rose »)

En tous cas, je suis très content, la marque prend peut-être un virage mais reste qualitative, sans prétention, pas trop chère, avec des parfums qui effectivement évoque une belle naturalité. En revanche, la distribution, ce n’est pas encore ça. (Reste la commande en ligne…)

Aqua paradisi, Le Couvent des Minimes, 2018.

Commentaires

  1. Bon apres-midi Dau,

    La Cologne des Minimes est une de mes odeurs préférées (le départ j'en raffole!!!). La distribution en Espagne n'est pas fameuse, je vais chercher et sinon je vais commander en ligne. Vous m'avez mis l'eau à la bouche!
    A très bientôt!
    Sara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sara

      Il y a une cologne qui me semble la continuation de la cologne des minimes dont j'ai encore un peu de stock, mais je suis sans certitude quant à une éventuelle reformulation... (Notre angoisse perpétuelle!) Le premier qui sait dit à l'autre ;-)

      à bientôt

      Dau

      Supprimer
  2. Le Couvent Des Minimes... Une jolie marque que j'ai découverte il y a quelques années avec L'Eau Des Missions (qu'on m'avait conseillé suite à la découverte de Spiritueuse Double Vanille). Je suis fan de cette vanille alcoolisée à peine sucrée. J'en ai porté des litres et j'en ai encore un bon peu en stock (même qu'un 500ml a explosé dans le placard de ma salle de bain un jour).
    J'aime beaucoup la nouvelle identité de la marque mais il faut bien dire que la nouvelle gamme ne m'a pas fait sauter au plafond. C'est très joli mais beaucoup de choses m'en ont rappelé d'autres (du coup pour le côté original on repassera).
    J'ai aussi beaucoup moins aimé le changement de positionnement tarifaire. Bien trop cher à mon goût.
    Le genre de trucs que je pourrais m'offrir en soldes uniquement.
    Pour les bougies, ton article attise ma curiosité. J'ai failli craquer dernièrement, mais l'achat à l'aveugle m'a freiné...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Oui, les tarifs sont devenus prohibitifs sans que je sache ce qu'on paye en plus (comme pour beaucoup de maisons) puisque la qualité était déjà au rendez-vous. Je suppose que c'est un positionnement marketing, ce qui est un peu bête si c'est pour faire "luxe" puisque moi aussi j'attends les soldes et promotions. Ce qui fait qu'au final on achète un produit bradé et que l'expérience luxe n'est plus au rendez-vous... Bref, incompréhensible.

    Mieux que les bougie, je conseille les savons! Je viens de tester l'un de ceux que j'ai reçu et ma salle de bain embaume dès que je rentre dedans je suis saisi par l'odeur délicieuse, j'adore... C'est peut-être l'achat qui vaut le plus la peine dans la ligne! Le couvent des minimes est le nouveau Roger et Gallet? Et le prix autorise plus l'achat à l'aveugle. Comme en plus on a toujours besoin de se laver...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire