Biarritz, juillet (2018 ?)

mercredi photo


La ville, entre Napoléon III et Art Déco, semble échapper au temps. C'est exactement ce que j'aime, pouvoir ignorer aujourd'hui, ne surtout pas penser à demain, me bercer de la fiction d'un hier éternel. 


Commentaires

Publier un commentaire