la perle et le poil

mercredi photo

Ça pourrait être un thème récurrent du blog, le sophistiqué, le chic et le naturel un peu animal*. Les aldéhydes et la civette. Le mélange des contraires, de ce qui ne va pas ensemble. De ce qui n’allait pas ensemble parce qu’on est en 2018 quand même. Et j’aime profondément l’idée que la perle soit le résultat d’une souffrance, d’un corps étranger qui dérange, qui fait mal. Ce n’est joli qu’à même la peau, comme le parfum. Sur une étoffe, c’est insupportable et mort.

*On ne va pas refaire le débat saoulant sur le poil. Est-ce que c’est sale ? Est-ce qu’il faut le cacher ? Et quand ils blanchissent ? Avons-nous vraiment le droit d’exhiber une peau imparfaite ? Peut-être pas diront certains, mais je n’avais pas envie de retoucher, d’abuser de filtre au point d’en devenir cireux.



Commentaires

  1. Bonsoir Dau,

    Très belles photos , contraste très intéressant entre un torse non épilé et l'orient d'une coulée de perles.

    J'aime les perles Akoya, japonaises, les blanches à l'orient d'argent , les crèmes vanillées, les " gris-perle".
    Les dorées profondes, et les "champagne"des îles Raja Ampat ( Les quatre rois) Au large de la Nouvelle Guinée Indonésienne )

    Y'a rien d'autre à faire sur ces îles que profiter des profondes couleurs de l'océan pacifique rencontrant l'océan indien, de plonger ou regarder les chercheurs de perles ( Le soleil est trop fort pour ma peau, je reste le plus possible à l'ombre)
    Mais quel plaisir de choisir une à une ces perles d'eau de mer, d'assister au forage et d'en rapporter quelques colliers choisis sur place ... il y a .de vraies splendeurs. à prix presque raisonnable , mais suis-je vraiment raisonnable , NON certainement pas....

    Pour que ces merveilles gardent leur éclat il faut les porter à même la peau : Elle restent vivantes , sinon elles ternissent au fond des écrins et perdent leur orient... On les dit mortes , jusqu'à ressembler à des yeux de poissons cuits.....A dix huit ans je trouvais les colliers de perles "tarte" et bijoux de grand mère.....

    A bientôt dix ans de plus , j'ai totalement changé d'avis.

    Quand je pars loin, je rapporte à chaque fois quelques bijoux... Cela écourte mes voyages, tant pis si je rentre les poches vides Au diable la rétention. On vera plus tard....

    Pour ce qui est du poil masculin, je n'aime ni les hommes totalement épilés ni les" singes".
    Le poil retient les parfums, rien n'est plus aphrodisiaque qu'un torse masculin parfumé.


    Je viens de tester "Eau de citon noir d'Hermès" Aucun sucre ni guimauve dans cette "Cologne"
    Des citrons, du thé noir, du bois fumé ( crée par Christine Nagel) Il évolue de manière intéressante .Je l'ai sur le poignet depuis onze heures ce matin.....On vera....

    A bientôt.
    touti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Touti,
      La raisonnabilitude est si ennuyeuse... Quand on voit comme l'argent perd chaque jour de la valeur, en plus, des bijoux, ce n'est pas une frivolité, c'est un investissement! (Argument imparable et raisonnable! ;-)

      Le citron noir, article à paraître et fort peu de charité de ma part tant je ne l'ai pas aimé! C'est plein d'affreux bois "kipiks" et là, je dis non, non, non et non!

      à bientôt

      Dau

      Supprimer

Publier un commentaire